La Chine met sur les rails un train de fret vers Londres

 |  | 402 mots
Lecture 2 min.
Si le train peut transporter 100 fois moins de conteneurs de marchandises que les cargos (200 contre 20.000) , le temps de trajet est nettement plus rapide, comme le souligne Bloomberg puisque l'acheminement par voie maritime peut prendre jusqu'à trente jours sur des destinations similaires. (Image d'illustration, via Google Maps).
Si le train peut transporter 100 fois moins de conteneurs de marchandises que les cargos (200 contre 20.000) , le temps de trajet est nettement plus rapide, comme le souligne Bloomberg puisque l'acheminement par voie maritime peut prendre jusqu'à trente jours sur des destinations similaires. (Image d'illustration, via Google Maps). (Crédits : Google Maps/Capture d'écran.)
La capitale anglaise devient ainsi la 15e ville reliée directement par trajet ferroviaire direct depuis la Chine depuis le lancement en 2013 de l'initiative "Belt and Road", version moderne de la Route de la Soie.

Plus de 12.000 kilomètres en 18 jours. Un train de fret est parti dimanche de la ville chinoise de Yiwu (au sud de Shanghai) pour rallier Londres, a annoncé la compagnie ferroviaire China Railway sur son site internet (lien en chinois). Transportant, entre autres, vêtements, sacs et valises, les wagons de passeront  par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l'Allemagne, la Belgique et enfin la France avant d'emprunter le tunnel sous la Manche avant de terminer son périple à Barking, un district du Grand Londres, détaille le communiqué.

La capitale anglaise devient ainsi la 15e ville reliée directement par trajet ferroviaire direct depuis la Chine depuis le lancement en 2013 de l'initiative "Belt and Road" ou "Route économique Eurasie". Introduite par le président chinois Xi Jinping, celle-ci vise à renforcer l'influence économique du pays au-delà de l'Asie en créant une "Route de la Soie" moderne, mais aussi, de façon sous-jacente, à développer l'ouest de la Chine en incitant les entreprises à exporter.

Plus rapide que par la mer, moins cher que par les airs

Si le train peut transporter 100 fois moins de conteneurs de marchandises que les cargos (200 contre 20.000), le temps de trajet est nettement plus rapide, comme le souligne Bloomberg puisque l'acheminement par voie maritime peut prendre jusqu'à trente jours sur des destinations similaires. Quant à l'option aérienne, les vols en avion peuvent coûter jusqu'à deux fois plus cher, selon le directeur des opérations du transporteur international Brunel Shiping, cité par l'agence de presse.

Le mode de transports ne convainc toutefois pas tous les pays desservis. Ainsi en Espagne, seuls 8 convois ont été envoyés en direction de la Chine contre 39 dans le sens inverse, expliquait en mai le journal espagnol El País. L'écart s'explique en partie par la nature des produits exportés par l'Espagne qui sont essentiellement alimentaires et ne supportent pas les changements de température, inévitables au cours de ce long trajet. "C'est cher, et ce n'est pas approprié en raison des températures extrêmes en été ou en hiver", expliquait César Jiménez dans un entretien publié mi-mai sur Quartz. Un problème que ne devrait a priori pas rencontrer la Grande-Bretagne, pas forcément réputée pour la qualité de ses produits alimentaires.

>> Aller plus loin Pékin compte sur sa route de la soie 2.0 pour tenir son rang mondial

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2017 à 9:36 :
Merci pour votre article sur cette méga route commerciale, la 1° de la planète.
Les trains doivent être impressionnants : 8/ 10 m par wagon, 1,6 à 2 km de longueur!
Curieux de connaître les mesures de sécurité déployées sur ce trajet avec un tel chargement. L'Allemagne est-elle toujours la gare d'aiguillage de ces trains en Europe ?
a écrit le 05/01/2017 à 3:19 :
Pourquoi dire que la cuisine anglaise n'est pas bonne ? C'est faux. Les produits brit valent ceux des autres.
a écrit le 04/01/2017 à 23:13 :
Le commentaire de l'auteur sur la britannique cuisine est très drôle et habilement glissé à la fin de l'article. Ça m'a bien fait rire ! Et c'est par ailleurs une observation parfaitement subjective appuyée par des années d'observation.
a écrit le 04/01/2017 à 17:39 :
"Plus rapide que par la mer, moins cher que par les airs" et moins polluant que par les routes.

Et pourtant en France on continue de démanteler des lignes ferroviaires afin de favoriser le lobby du transport routier.

Merci pour cette belle information qui a même une touche de poésie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :