La Chine investit 62 milliards de dollars dans une nouvelle route de la soie

 |   |  361  mots
136 chameaux et quelques 100 Chinois parcourent depuis septembre dernier les 15.000 kilomètres qui séparent la ville de Chengdu, en Chine, du Kazakhstan pour la fête culturelle de la route de la soie.
136 chameaux et quelques 100 Chinois parcourent depuis septembre dernier les 15.000 kilomètres qui séparent la ville de Chengdu, en Chine, du Kazakhstan pour la fête culturelle de la route de la soie. (Crédits : Reuters)
Cet axe de développement commercial devrait relier la côte pacifique chinoise au Moyen-Orient et au Sud et Sud-Est de l'Asie, à commencer par le Pakistan où un accord de 46 milliards de dollars vient d'être signé.

La Chine poursuit la reconstruction de sa "route de la soie". Son président, Xi Jinping, a précisé lundi 20 avril lors d'un déplacement au Pakistan, les modalités d'un investissement de 62 milliards de dollars (57 milliards d'euros) dans des infrastructures de transport reliant l'Empire du milieu au Moyen-Orient et à l'Asie centrale et du Sud. L'enjeu : asseoir la puissance commerciale de la Chine, faciliter l'accès aux hydrocarbures du Moyen-Orient et réduire sa dépendance au transport maritime.

La somme, prélevée dans les réserves de change du pays, sera distribuée aux Banque de développement, Banque d'import-export et Banque de développement agricole chinoises, toutes trois chargée du financement des nouvelles infrastructures. Routes, chemins de fer, ports et aéroports devraient voir le jour, alors qu'une ligne ferroviaire existe déjà, longue de 10.000 kilomètres, reliant l'est de la Chine à Madrid.

Accéder à l'Océan indien

Long de plus de 6.000 kilomètres, l'axe utilisé pour le commerce de la soie jusqu'au XVe siècle et qui reliait la côte pacifique chinoise à l'actuelle Turquie devrait aujourd'hui faciliter les exportations de la Chine dans la région.

     | Lire  Pékin-Dubaï-Lagos : la nouvelle Route de la soie

Et pour assurer l'extension de cette nouvelle route de la soie de part et d'autres des frontières chinoises, XI Jinping va débloquer notamment 46 milliards de dollars (43 milliards d'euros) pour le Pakistan, comme il l'avait annoncé en novembre lors de son précédent voyage dans le pays. Environ un quart de cette somme sera alloué à la construction d'infrastructures sur l'axe de développement Chine - Pakistan reliant l'ouest de la Chine au port pakistanais de Gwadar qui donne sur la mer d'Arabie. Un "corridor économique" qui assure ainsi à la deuxième puissance économique mondiale un accès à l'Océan Indien.

Cet investissement massif de l'État chinois intervient alors que la Banque populaire de Chine vient d'annoncer une deuxième baisse du taux des réserves obligatoires imposées au secteur bancaire, mesure censée soutenir le crédit et la croissance.

>> Lire aussi 7% : la Chine enregistre sa croissance la plus faible depuis six ans

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :