La RATP double sa commande de bus électriques Bolloré

 |   |  391  mots
La loi sur la transition énergétique, adoptée en juillet 2015, prévoit que les transporteurs publics doivent avoir, dans le renouvellement de leurs flottes, au moins 50% de bus et de cars propres à compter de 2020, puis en totalité à partir de 2025.
La loi sur la transition énergétique, adoptée en juillet 2015, prévoit que les transporteurs publics doivent avoir, dans le renouvellement de leurs flottes, au moins 50% de bus et de cars propres à compter de 2020, puis en totalité à partir de 2025. (Crédits : DR)
La présidente de la RATP Elisabeth Borne a indiqué en janvier dernier que la RATP allait lancer en 2017 un nouvel appel d'offre afin de renouveler la totalité de la flotte de bus en Ile-de-France, soit 4.500 véhicules.

La RATP a annoncé mardi avoir demandé 20 bus électriques supplémentaires à Bolloré, soit le double ce qu'elle s'était engagée à commander, afin de tester de nouvelles technologies de recharge pour augmenter l'autonomie de ces véhicules.

"Sous l'impulsion du Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France), la RATP vient de passer commande de 20 nouveaux bus électriques de marque Bluebus (groupe Bolloré) afin de tester la recharge partielle des batteries en terminus", a précisé la régie dans un communiqué. Dix des bus pourront être rechargés par un pantographe qui se déploiera au terminus de la ligne, tandis que dix autres seront alimentés par simple prise électrique.

"La recharge des batteries en terminus de ligne vient ainsi en complément de la recharge de nuit lors du stationnement au dépôt", qui reste la norme, selon la RATP, qui avait déjà passé commande de 23 Bluebus produits par le groupe Bolloré dans sa nouvelle usine d'Ergué-Gabéric près de Quimper (Finistère).

70 ou 80 bus

Cette commande s'accompagnait d'une option pouvant aller jusqu'à 70 ou 80 bus, dont le prix unitaire est d'environ 500.000 euros. La présidente de la RATP Elisabeth Borne a indiqué en janvier dernier que la RATP allait lancer en 2017 un nouvel appel d'offre afin de renouveler la totalité de la flotte de bus en Ile-de-France, soit 4.500 véhicules.

La ligne RATP 341, reliant la porte de Clignancourt à la place de l'Etoile via Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Clichy et Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) doit devenir d'ici à la fin 2016 la première à être équipée à 100% de bus électriques, soit 23 véhicules, le premier ayant été mis en service le 30 mai. Les 20 nouveaux bus seront déployés sur "deux lignes franciliennes" a indiqué la RATP.

Quota appliqué avec deux ans d'avance

La loi sur la transition énergétique, adoptée en juillet 2015, prévoit que les transporteurs publics doivent avoir, dans le renouvellement de leurs flottes, au moins 50% de bus et de cars propres à compter de 2020, puis en totalité à partir de 2025. Pour la RATP, le quota de 50% s'appliquera dès 2018.

Cette loi vise à réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en France d'ici 2030 (par rapport au niveau de 1990) en utilisant les leviers de la consommation énergétique, du développement des énergies renouvelables et en baissant la part du nucléaire dans la production d'électricité.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2016 à 16:42 :
Qui va payer 4500 bus à 500 000 euros l'un ? Les clients ? la région parisienne ? Les contribuables ? Ou Hollande, pour qui l'argent tombe du ciel ?
a écrit le 08/11/2016 à 14:47 :
Ben oui Bolloré manque de liquidité et comme en néolibéralisme les états subventionnent massivement les multinationales et leurs actionnaires milliardaires...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :