Un téléphérique urbain à Paris ? C'est pour bientôt, promet le Stif

 |   |  414  mots
Le câble A Téléval devrait desservir cinq stations sur un trajet de 4,5 km parcourus en 17 minutes, et transporter de 6.000 à 14.000 voyageurs chaque jour.
Le câble A Téléval devrait desservir cinq stations sur un trajet de 4,5 km parcourus en 17 minutes, et transporter de 6.000 à 14.000 voyageurs chaque jour. (Crédits : Stif)
Le câble A Téléval, un projet inédit en Ile-de-France évalué à 120 millions d'euros lancé en 2008, doit desservir quatre villes du Val-de-Marne: Créteil, Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges, un secteur du département "fragmenté par d'importantes coupures urbaines".

Transporter des voyageurs en téléphérique ailleurs que dans les stations de ski ? Tel est le projet du Syndicat des Transports d'Ile-de-France (Stif) qui a lancé lundi une concertation sur un projet inédit de transport par câble pour la région. Et pour cause, cette solution s'avère rapide, légère et moins coûteuse qu'une ligne de tramway par exemple.

Concrètement, ce projet évalué à 120 millions d'euros lancé en 2008, baptisé "Le câble A Téléval", doit desservir quatre villes du Val-de-Marne: Créteil, Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. Le téléphérique devrait desservir cinq stations sur un trajet de 4,5 km parcourus en 17 minutes, et transporter de 6.000 à 14.000 voyageurs chaque jour. Chaque cabine pourra accueillir 10 personnes assises et sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

L'objectif étant de désenclaver ce secteur du département "fragmenté par d'importantes coupures urbaines", indique un communiqué commun du Stif, de la région Ile-de-France et du département du Val-de-Marne. Il "contribuera à relier ce territoire au cœur du département, à ses grands équipements (université, hôpitaux, etc.) ainsi qu'au reste de la région Île-de-France".

D'autres téléphériques en Europe et ailleurs

Le Stif évoque "le premier téléphérique d'Île-de-France". Certes, si l'on met à part le funiculaire de Montmartre qui transporte également des voyageurs par câble. Cela dit, ce n'est pas une première au niveau national. Les villes de Grenoble et de Brest font ainsi figure de précurseurs en la matière.

Lire aussi : A Toulouse, les transports sont la clefs de la course au Capitole

Et encore moins au niveau mondial: les villes de Barcelone, Londres, Lisbonne, Coblence (Allemagne), New York, Hong Kong, Medellin (Colombie), La Paz (Bolivie), ou encore Cape Town (Afrique du Sud) ont déjà mis en place et pu expérimenter de tels téléphériques.

Lire aussi : Brest lance un vaste chantier pour changer de stature

Pour l'heure, avant que ce projet ne prenne forme, le public peut donner son avis jusqu'au 28 octobre sur l'emplacement de certaines des futures stations, soit en ligne sur le site : www.cable-a-televal.fr, soit par un formulaire disponible dans les mairies concernées, ou encore par voie postale. Ensuite, une fois close cette phase de concertation, de nouvelles études puis une enquête publique prévue pour 2018 doivent précéder le lancement des travaux.

Lire aussi : Poma décroche le tramway aérien de New York

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2016 à 21:39 :
je rêêêve d'un tel aménagement sur Lyon !
pas de nuisances sonores... pas de pollution... rapidité... pas de bouchons... peu d'emprise au sol... mais où sont les défauts ?
En plus, le principal fabricant (n°1 mondial) est francais (Poma) ! cocorico !
a écrit le 27/09/2016 à 21:39 :
je rêêêve d'un tel aménagement sur Lyon !
pas de nuisances sonores... pas de pollution... rapidité... pas de bouchons... peu d'emprise au sol... mais où sont les défauts ?
En plus, le principal fabricant (n°1 mondial) est francais (Poma) ! cocorico !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :