Le montant des aides à l'achat de voitures électriques et hybrides prolongé

 |  | 514 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Marcelo del Pozo)
Le gouvernement a annoncé un prolongement du barème 2020 du "bonus écologique" jusqu'au 30 juin 2021. Les concessions restent pour l'heure fermées.

Le gouvernement a réuni vendredi le comité stratégique de la filière automobile pour affronter la crise et a annoncé un prolongement du barème 2020 du "bonus écologique", mais les concessions restent fermées.

Les marchés du neuf et surtout de l'occasion s'étaient repris ces derniers mois mais, depuis le reconfinement fin octobre, les commandes ont chuté respectivement de 70% et 90%. Les concessions ne restent ouvertes que pour retirer des véhicules.

Pour tenir compte des "perturbations" engendrées sur les ventes par les mesures sanitaires, le gouvernement a annoncé un prolongement à son niveau actuel de la prime à l'achat de véhicules hybrides ou électriques jusqu'au 30 juin 2021, à 7.000 euros maximum, au lieu d'une baisse de 1.000 euros en janvier comme prévu jusqu'ici.

La prime à la conversion reste également inchangée, à 3.000 euros pour l'achat d'un véhicule thermique neuf et 5.000 euros pour un électrique ou hybride rechargeable, comme déjà annoncé. Il reste possible d'acheter un hybride diesel, alors qu'ils devaient être exclus de la mesure au 1er janvier.

"Les réseaux de distribution constituent le premier maillon de la chaîne automobile, dont dépend l'écoulement de la production", a souligné le Conseil des professions automobiles (CNPA) dans un communiqué.

Concessions fermées

"Si on ne rouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d'une mise à l'arrêt de l'appareil industriel et d'un nouvel effondrement du marché", a alerté dans un communiqué Luc Chatel, le président de la Plateforme automobile (PFA).

Certaines usines pourraient fermer dès la fin 2020, a prévenu Luc Chatel, sans plus de précisions. "Après le choc du printemps et la prévision, avant même le reconfinement, d'un marché en chute de 25% sur l'ensemble de l'année 2020, les choix qui seront faits pèseront lourd sur le tissu industriel et l'emploi au coeur de nos territoires", a poursuivi le président de la PFA, qui représente les entreprises du secteur.

Le ministère délégué à l'Industrie a indiqué que l'ouverture des concessions allait être "instruite", mais qu'elle "dépend de décisions beaucoup plus globales sur la situation sanitaire".

Les organisations professionnelles espèrent ainsi peser sur le Conseil de Défense prévu la semaine prochaine pour obtenir la réouverture des showrooms avec des mesures sanitaires renforcées.

Premier investissement du fonds "Avenir-Automobile2"

Le gouvernement a annoncé un premier investissement du fonds "Avenir Automobile 2", doté de 525 millions d'euros par Bpifrance, Renault et PSA.

Bpifrance est entrée pour un montant de 8 millions d'euros au capital de Coretec, une entreprise qui intègre des lignes de production robotisées, avec 360 salariés dans l'Ille-et-Vilaine, le Calvados et en Europe de l'Est.

L'Etat pourrait participer directement au fonds Avenir 2, qui a pour objectif d'accompagner une quinzaine de groupes au cours des prochaines années.

Trente nouveaux projets automobiles ont également été sélectionnés par le fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière, pour un total de 24 millions d'euros, sur les 200 millions alloués au fonds cette année.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2020 à 1:42 :
je ne sais ce que vous avez avec les voitures hybrides. Ici en Thaïlande ceux qui en possèdent veulent tous s'en débarrasser, tous mécontents.
a écrit le 08/11/2020 à 13:19 :
ca tombe bien, l'electrique n'interesse personne
reste l'hybride
faudrait publier la repartition des ventes hybrides/electriques sachant que les 2 cumules c'est moins de 10% du marche et que je pense que la grosse part est hybride
vu que c'est surtout le 100% electrique qui est concerne par les primes et vu que ca n'interesse personne, ca ne coutera pas trop cher, et ca donnera bonne conscience
a écrit le 08/11/2020 à 9:58 :
Les aides pour l'achat de véhicules neufs n'est intéressant que pour les plus bas revenus (voir reportage sur M6 il y a un bon mois). Pour la classe moyenne, la plupart des aides n'est pas possible et donc le marché du neuf n'est pas possible pour la grande majorité des citoyens qui doivent se rabattre sur l'occasion alors que ce sont ceux qui roulent le plus, ne serait ce que pour aller travailler. L'état ferait mieux de revoir sa stratégie et d'augmenter ses aides à cette classe moyenne qui n'est pour l'heure qu'une vache à lait qu'on veut pousser vers du 100% électrique mais pour laquelle personne ne s'est encore demandé comment ils pourront s'acheter ce type de véhicule plus cher encore à l'achat.
a écrit le 08/11/2020 à 8:19 :
Ah la loi de l'offre et de la demande... une chimère.
a écrit le 07/11/2020 à 16:32 :
la voiture du peuple de l'avenir pourrait bien être électrique tout alu, maxi 4-500 kg à vide, performances et gabarit de la voiture sans permis et 150 km d'autono-mie ;
les trajets longs par le train ou le porte-char ; les voitures transportées garées dans la largeur du wagon ou du P-C ; le transporteur fournirait l'énergie de charge des voitures transportées ; les passagers des voitures y resteraient pour le transport
Réponse de le 07/11/2020 à 16:56 :
Vous oubliez pour transporter les passagers, les wagons à bestiaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :