Fusion PSA/FCA : la naissance de Stellantis, 4e groupe automobile mondial, est toute proche

 |  | 377 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : STEPHANE MAHE)
La Commission européenne va donner son feu vert au projet de fusion entre Fiat Chrysler (FCA) et PSA destiné à créer le quatrième constructeur automobile mondial, ont rapporté des sources proches du dossier.

L'enquête de la Commission européenne serait donc achevée, et, selon des sources proches du dossier citées par Reuters, elle est sur le point de donner son feu vert au projet de fusion entre Fiat Chrysler (FCA) et PSA destiné à créer le quatrième constructeur automobile mondial, qui prendrait le nom de Stellantis. Une décision pourrait intervenir avant la fin de l'année, a également ajouté l'agence de presse.

Lire aussi : PSA/FCA: qui sont les membres du nouveau conseil d'administration de Stellantis?

Des concessions pour rassurer la Commission

Afin de répondre aux inquiétudes de la Commission européenne sur leur mariage, FCA et PSA ont proposé des concessions notamment sur le segment des utilitaires en renforçant la gamme de Toyota (que PSA sous-traite) ou en ouvrant certaines concessions de centre-ville à des services de maintenance multimarques.

Lire aussi : Comment PSA et Fiat ont consolidé leur futur mariage

Pour mémoire, Fiat Chrysler (FCA) cherche un partenaire depuis le début des années 2010, juste après l'absorption du groupe Chrysler aux Etats-Unis, racheté une bouchée de pain. Plusieurs candidats ont regardé le dossier, avant le refermer face aux exigences des actionnaires, notamment la famille Agnelli à travers le holding Exor, dont le chef de file, John Elkann, a largement diversifié les affaires. En 2019, un premier projet de fusion avec le groupe Renault avorte face aux réticences de l'Etat français. C'est le groupe PSA qui trouve un terrain d'entente avec FCA quelques mois plus tard. En décembre 2019, un accord de fusion est signé, et soumis à la Commission européenne pour validation. En juin 2020, celle-ci décide d'ouvrir une phase deux dans son enquête de conformité concurrentielle, là où FCA et PSA espérait que la première phase suffirait.

Lire aussi : Fiat-Chrysler prêt à une nouvelle grande fusion ?

Lire aussi : Fusion Opel-PSA : pourquoi les marchés, eux, y croient...

En septembre 2020, les protagonistes avaient rassuré les marchés sur le fait que la fusion restait d'actualité malgré la crise du Covid, mais sont contraints d'ajuster quelques paramètres, notamment dans la compensation entre actionnaires et ainsi renforcer la trésorerie de l'entité nouvelle. Les deux groupes espèrent clore leur fusion au premier trimestre 2021.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2020 à 1:22 :
Quel nom ridicule. C'est important un nom, on le prononce à chaque fois qu'on en parle...
a écrit le 26/10/2020 à 17:20 :
Comment peut on laisser un des derniers fleurons nationaux se faire absorber par un Fiat Chrysler dépassé. N'en a t on pas encore assez vu avec ces DG jamais rassasiés ? Quoi qu'il puisse en ressortir, ce ne sera pas à l'avantage de Peugeot...
a écrit le 26/10/2020 à 15:19 :
Mais pourquoi brader PSA à FCA ???
Carlos a brillament sauvé PSA,pourquoi le fusionner a un prix derisoire avec FCA ???
=> PSA devrait racheter FCA pour 20-30% de ses actions, pas 50/50. Quitte a ce que les alegni touchent des divendes (ce qu'ils vont faire)

Les aliegni sont vraimentdoués pour les combinationne, mieux que pour gérer une entreprise automobile en tout cas
a écrit le 26/10/2020 à 14:06 :
Si j'étais employé de PSA, je ne serais pas tranquille. Ils viennent de passer d'un groupe en bonne santé administré en France, à un mariage avec un groupe en mauvaise santé dont le tout sera adminisitré à l'étranger. Les usines FCA sont retardées, en surcapacité, avec des produits vieillissants. Celles de PSA sont à pleine capacité, avec des produits récents. Les administrateurs de FCA ont sous-investis pendant des années en s'abstenant d'investir dans une gamme de produits récents, le tout pour gonfler un cours de bourse. Ceux de PSA ont investis dans une gamme récente et en phase avec les exigences de l'UE. Le problème est que ce sont les administrateurs de FCA qui prennent le contrôle du nouveua groupe.
Réponse de le 26/10/2020 à 17:22 :
De tout coeur avec toi ma poule. On voit malheureusement une nouvelle fois nos "élites" politiques et industrielles à l'oeuvre. Il n'y a pas encore eu assez de casse
Réponse de le 27/10/2020 à 8:32 :
Pas d'inquiétude, il faudra toujours les vendeurs dans les concessions. Quand aux voitures ça fait des décennies que leur fabrications sont délocalisées donc pas de licenciements en vu... En revanche PSA peut s’inquiéter sur leur incapacité a faire des voiture mieux équipées à moins cher. Les autres vont en profiter...
Réponse de le 27/10/2020 à 8:53 :
@Pouletcru
Merci de citer vos sources disant que ce sont les administrateurs de FCA qui prennent le contrôle du nouveau groupe...
Réponse de le 27/10/2020 à 21:29 :
La raison de ca que personne ne vous respectes.Tout le monde pense que vous etes des hommosexualistes en France.Pour changer cela vous devriez attaquer et conquerir l'Italie.
Réponse de le 28/10/2020 à 10:52 :
Pas seulement ceux de PSA., ceux de FCA également. Malgré les bons résultats de PSA depuis environ 5 ans, les employés de PSA n'ont rien gagné (à part un petit intéressement). Il y a de moins en moins de personnel, les conditions de travail se dégradent car sous-investissement. La même chose est arrivé chez OPEL et ce sera la même chose chez FCA. Car c'est la méthode TAVARES.
La fusion n'a d’intérêt que pour les dirigeant et les actionnaires.
Réponse de le 07/11/2020 à 12:36 :
Je pose juste les chiffres du dernier trimestre là :
-psa (y compris Faurecia) 15.45 milliards
-fca 25.4 milliards

Juste pour ceux qui pensent que fca ne vaut pas grand chose...

Par ailleurs la première marque de stellantis en volume et marge sera Jeep, loin devant Peugeot (en terme de marge sur ce point).

J’aime bien Peugeot par ailleurs qui fait de bons produits. Mais cette manie Française de croire que le centre du monde passe par Paris... c’est vraiment insupportable. Fca a des défauts que psa peut gommer, mais l’inverse est vrai également.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :