Les bénéfices ne sont pas encore en vue pour les compagnies aériennes en 2021

 |  | 307 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Kai Pfaffenbach)
Après de lourdes pertes en 2020, les compagnies aériennes vont devoir éponger près de 50 milliards de nouvelles pertes cette année en raison de la lenteur de la vaccination dans certains pays et des déconfinements en ordre dispersé.

Les compagnies aériennes s'attendent à une année encore très difficile avec des pertes cumulées de 47,7 milliards de dollars, malgré une légère amélioration des perspectives de fréquentation pour 2021, a annoncé mercredi leur principale organisation mondiale.

Les estimations de résultats financiers marquent une dégradation par rapport aux précédentes projections de l'Association internationale du transport aérien (Iata) en décembre, qui tablaient sur 38 milliards de pertes nettes cette année. Celles-ci avaient totalisé environ 126,4 milliards de dollars en 2020.

L'Iata a néanmoins révisé légèrement à la hausse pour l'année en cours ses prévisions de trafic mondial de passagers, à 43% du niveau de 2019, contre une fourchette de 33 à 38% évoquée en février, selon un communiqué.

Des coûts fixe et une reprise en demi-teinte

Les compagnies, grevées par d'importants coûts fixes, dont leurs appareils sous-utilisés, voire cloués au sol, "vont consommer encore 81 milliards de dollars de trésorerie" cette année, a constaté le directeur général de l'Iata Willie Walsh, cité dans le texte.

Les 43% du trafic pré-pandémie, exprimé en kilomètres-passagers payants (RPK), traduiraient une hausse de la fréquentation de 26%, "mais c'est loin de représenter une reprise", a constaté l'Iata, en soulignant que "les marchés intérieurs allaient s'améliorer plus vite que les voyages internationaux".

Quelque 2,4 milliards de passagers prendront l'avion en 2021, selon l'Iata, contre 1,8 milliard en 2020. En 2019, c'était 4,5 milliards.

Conséquence, le chiffre d'affaires cumulé des compagnies aériennes devrait atteindre 458 milliards de dollars cette année, 23% de mieux que les 372 milliards générés en 2020, mais encore loin de l'activité de 2019, avec 838 milliards, selon l'Iata, qui regroupe 290 compagnies aériennes représentant 82% du trafic dans le monde.

Lire aussi : Les compagnies aériennes européennes jouent gros cet été

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2021 à 10:33 :
Suffit de regarder le ciel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :