ADP reçoit le feu vert pour augmenter ses redevances aéroportuaires : coup dur pour les compagnies aériennes

 |  | 1014 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : ADP)
L'autorité de régulation des transports (ART) a homologué la proposition du gestionnaire des aéroports parisiens d'augmenter de 2,5% en 2021 les redevances prélevées aux compagnies aériennes. Ces dernières, qui demandaient le gel des redevances, sont furieuses. Les hausses demandées par les aéroports de Lyon et Marseille ont été refusées.

Le dossier est passé. Comme une lettre à la poste. Alors que la demande d'ADP d'augmenter les redevances facturées aux compagnies aérienne de 2,5% en 2021 paraissait hors d'atteinte pour un certain nombre d'analystes au regard de la crise sans précédent que traverse le transport aérien, elle a bien été homologuée par l'Autorité de régulation des transports (ART), l'ancien gendarme du ferroviaire, des autoroutes et des cars longue distance (Arafer), qui s'est vue attribuée en 2019 la régulation des aéroports, à la place de l'autorité de supervision aéroportuaire (ASI), laquelle était devenue un véritable cauchemar pour les aéroports.

"L'autorité considère que la hausse des tarifs proposée par la société ADP est modérée", écrit l'ART dans son avis. "ADP respecte la règle selon laquelle le produit global des redevances n'excède pas le coût des services rendus avec un taux de couverture des services publics aéroportuaires de 60-70% pour la période tarifaire 2021 et selon les prévisions de trafic actualisées", ajoute-t-elle.

Sujet explosif

Les compagnies aériennes sont furieuses. Déjà en temps normal, le sujet est sensible. Avec la crise, il est explosif.

"ADP...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2021 à 8:51 :
C'est logique c'est le résultat du véritable coup dur pour l'économie aérienne qu'est cette crise du covid sachant qu'en plus nos dirigeants néolibéraux shootés aux "gronavions" ne ferment toujours pas les aéroports tandis que le virus se ballade tranquillement par avion hein puisque du RU directement à Marseille c'est l'avion qu'il faut prendre.

Mais bon en économie financière nos "capitaines d'industrie" ne savent que chouiner pour quémander de l'argent public.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :