Londres va sortir du capital de Royal Mail deux ans après sa privatisation

 |   |  277  mots
La poste britannique a été créée il y a 500 ans, privatisée en septembre 2013.
La poste britannique a été créée il y a 500 ans, privatisée en septembre 2013. (Crédits : © Andrew Winning / Reuters)
L'Etat britannique va achever la privatisation de la poste en revendant sa part de 30%. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la politique de réduction des déficits.

Le ministre britannique des Finances George Osborne a annoncé jeudi que l'Etat allait vendre sa participation résiduelle de 30% dans le groupe de courrier et de messagerie Royal Mail, valorisée environ 1,5 milliard de livres (2,0 milliards de livres), une démarche qu'il inscrit dans le cadre de la lutte contre les déficits.

Cette privatisation a été annoncée en même temps que des mesures d'économies budgétaires de trois milliards de livres au total.

"C'est la bonne décision pour Royal Mail, les entreprises et les familles qui en dépendent, et tout particulièrement pour le contribuable", a déclaré George Osborne.

Une entreprise vieille de 500 ans

La vente de la participation de l'Etat débutera avant la fin de l'année mais aucune décision n'a été adoptée à ce stade sur ses modalités.

La vente en 2013 par l'Etat de 60% du capital de Royal Mail, une entreprise créée il y a 500 ans, avait suscité de vives critiques, l'opposition et les syndicats reprochant au gouvernement de brader l'entreprise. De fait, le cours de Bourse avait gagné jusqu'à 87% juste après l'opération.

George Osborne a assuré jeudi que le gouvernement prendrait en compte ces inquiétudes et que la vente n'aurait lieu qu'une fois établi que le prix serait profitable à l'Etat. Les perspectives de résultats de Royal Mail se sont dégradées depuis 2013 en raison de l'intensification de la concurrence et de la baisse des volumes de courrier.

En Bourse, le titre se traitait à 500 pence en fin de séance jeudi, en repli de près de 5% sur la journée mais bien au-dessus du prix d'introduction de 330 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2015 à 9:41 :
On imagine la privatisation de la Poste et de tout le reste? Non. Pauvre France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :