Lufthansa trouve un accord pour baisser les coûts de PNC

Après des mois de conflit, la compagnie allemande a conclu un accord avec le principal syndicat d'hôtesses et de stewards (UFO) pour baisser les coûts de cette catégorie de personnels.

2 mn

Lufthansa et le syndicat du personnel de cabine UFO étaient en désaccord depuis septembre 2013, lorsque la direction avait voulu mettre fin à un régime de retraites anticipées.
Lufthansa et le syndicat du personnel de cabine UFO étaient en désaccord depuis septembre 2013, lorsque la direction avait voulu mettre fin à un régime de retraites anticipées. (Crédits : © Kai Pfaffenbach / Reuters)

Lufthansa et UFO, le principal syndicat du personnel navigant, ont conclu mardi un nouvel accord salarial de trois ans et demi concernant 19.000 salariés et se sont également entendus sur un nouveau régime de retraite.

Pas de départs contraints pendant 5 ans

Ce nouvel accord, négocié par un médiateur, prévoit que le personnel de bord percevra une augmentation salariale de près de 5,5% de janvier 2016 à juin 2018, ainsi qu'un versement exceptionnel de 3.000 euros, lequel a déjà été effectué. Lufthansa renonce également à des licenciements secs pendant cinq ans, jusqu'en 2021. L'accord promet également de ne pas avoir recours à du personnel extérieur pour opérer ses vols jusqu'à 2023. Le personnel de cabine pourra toujours partir à la retraite à partir de 55 ans, une possibilité qui ne sera toutefois pas offerte à tous les nouveaux embauchés.

Baisse des coûts de 10%

La modification du régime de retraite, qui se transforme d'un système à prestations définies en un système à cotisations définies, permettra à la compagnie aérienne d'économiser dans les 70 millions d'euros par an, a dit un proche du dossier à Reuters. C'est le principal poste d'économies de l'accord (7 des 10% générés par l'accordà

En effet, globalement, l'accord prévoit des contrats souples capables de s'adapter à la demande saisonnière et il permettra de réduire les coûts du personnel de cabine de 10% selon la compagnie. Confrontée à la concurrence des compagnies à bas coûts comme Ryanair ou easyJet et à celle des compagnies du Golfe sur les long-courriers, Lufthansa cherche à réduire ses coûts et à relancer sa compagnie à bas coûts Eurowings, qui également fait l'objet d'un accord.

Une grève historique l'an dernier

Lufthansa et le syndicat du personnel de cabine UFO étaient en désaccord depuis septembre 2013, lorsque la direction avait voulu mettre fin à un régime de retraites anticipées. Le conflit avait atteint son paroxysme en novembre dernier avec la plus longue grève de l'histoire de la compagnie allemande qui avait dû annuler en sept jours de plus de 4.600 vols. Environ 540.000 passagers avaient été laissés sur le carreau.

Les pilotes, l'autre chantier

L'attention va dorénavant se porter sur les négociations avec le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit, avec lequel la compagnie aérienne veut également s'entendre sur un système à cotisations définies.

Fin novembre, Lufthansa avait déjà évacué un autre chantier social en concluant un accord sur les salaires et retraites de ses 33.000 personnels au sol.

Chez Air France, les hôtesses et stewards ont déposé un préavis de grève du 27 juillet au 2 août alors qu'ils renégocient un accord d'entreprise fixant notamment les règles de travail, de rémunération et d'avancement de carrière des personnels navigants commerciaux. La direction a proposé la reconduction jusqu'à mars 2018 de l'accord actuel.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.