Métro, RER, TER : la qualité de service est-elle au rendez-vous ?

Le syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), présidé par Valérie Pécresse, a dressé le bilan annuel de la qualité de services du réseau francilien géré par la RATP et la SNCF.
Mounia Van de Casteele

5 mn

Pour le RER, le STif estime que la RATP et la SNCF peuvent assurément mieux faire.
Pour le RER, le STif estime que la RATP et la SNCF peuvent assurément mieux faire. (Crédits : CHARLES PLATIAU)

C'était l'heure de la remise des copies pour la RATP et la SNCF ce mardi. Dans la foulée de l'audition des présidents de la SNCF, Guillaume Pepy et de la RATP, Elisabeth Borne, Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-Fance et du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif ) a en effet présenté, lors d'une conférence de presse, le bilan annuel de la qualité du service rendu aux voyageurs au cours de l'année écoulée.

L'autorité régulatrice des transports franciliens a surtout relevé des progrès, malgré la rigueur inédite du barème - la présidente LR de la région Ile-de-France et du Stif  a évoqué à cet égard "une année plus sévère avec des critères plus sévères"- et des conditions particulièrement difficiles (grève, menace terroriste et crue de la Seine...).

Bon point pour la RATP

Plutôt bonne élève, la RATP peut s'enorgueillir d'un "bon niveau de régularité des métros aux heures de pointe", et d'un niveau "satisfaisant" en heures creuses. Avec plus de la moitié des lignes (six sur 14) qui atteignent les objectifs prévus. Précisément, 13 lignes de métro sur 14 atteindraient le "taux de régularité minimal demandé" par le Stif. Seule la ligne 6 (reliant Nation à la place de l'Etoile) serait en-deçà des objectifs fixés, notamment à cause d'un nombre élevé de "colis suspects", sources d'inévitables ralentissements. Même la ligne 13, qui était en-deçà des objectifs en 2015, a progressé en 2016.

Concernant les trains, le Stif relève une qualité de service "conforme" à ses attentes. Sa présidente a, entre autres, évoqué la régularité satisfaisante (95% et 89%) des lignes H et K (réseau nord), dont la performance s'est améliorée grâce aux nouvelles rames. Le directeur de SNCF Transilien, Alain Krakovitch, a d'ailleurs souligné un taux de régularité de 100% constaté pendant 30 jours sur cette ligne depuis le 2 septembre.

Pour la ligne L, les résultats se redressent depuis début 2016, grâce aux améliorations sur l'axe L2 (Versailles RD, St Nom La B.) depuis la nouvelle grille d'horaires. Cependant des difficultés persistent sur l'axe L3 (Cergy). Le Stif a demandé le renouvellement du matériel roulant ainsi que la refonte de la grille horaire. Quant à la ligne U, elle est, elle aussi, en progression. Le Stif note à cet égard un "effet positif de la refonte de la grille horaire sur les lignes L2/U mise en place en 2016", mais demande un schéma directeur. Le Stif souligne enfin une progression de la ponctualité du réseau Saint Lazare Nord (lignes J), excepté pour la branche J5 et J6. Le Stif demande là aussi le renouvellement du matériel roulant sur l'ensemble du parc, une nouvelle grille horaire et un schéma directeur.

RER: la RATP et la SNCF peuvent (beaucoup) mieux faire

En revanche, les conclusions sont plus mitigées en ce qui concerne les lignes de RER. Le Stif demande en effet une refonte des grilles horaires, une gestion plus rapide des situations perturbées ainsi que la rénovation du réseau.

Seule la ligne B semble trouver grâce aux yeux du Stif, selon lequel le contrat serait rempli avec un taux de ponctualité en hausse depuis 2013 (quasi 90%). Mais point de quartiers pour les lignes E et N dont il pointe du doigt la qualité de service "à surveiller", avec un taux de régularité en recul depuis trois ans consécutifs pour la première, et une ponctualité proche de l'objectif mais avec une tendance baissière ces deux dernières années pour la seconde.

Le Stif pointe les lignes A et D avec une qualité de service jugée insuffisante, voire "très insuffisante" pour les rames C, P et R, toutes trois exploitées par la SNCF.

Pour la ligne A, co-exploitée par la SNCF et la RATP, le Stif demande ainsi, au-delà de la fin des livraisons du Mi09 début 2017 et du renouvellement des voies déjà engagées, une refonte de la grille horaire, un renforcement de la maintenance des infrastructures et une direction de ligne plus unifiée.

Concernant la ligne D, exploitée par la SNCF, et pour laquelle le Stif a relevé une nette dégradation de la ponctualité en 2016 (85%), le syndicat demande la rénovation des rames à court terme et le déploiement de matériel neuf avant 2021, un projet de nouvelle grille horaire, ainsi que la mise en place du schéma directeur.

Au sujet de la ligne C, le Stif estime que la dégradation est bel et bien confirmée depuis plusieurs années à cause d'incidents lourds et des restitutions tardives des travaux. Il demande donc un processus plus fiable pour les travaux, avec une offre de transport adaptée. Quant aux lignes P et R, le Stif note un manque de fiabilité du réseau, notamment à cause des travaux engagés, et demande le renouvellement du matériel roulant. Il demande aussi à la SNCF d'électrifier la ligne Gretz-Provins et de fiabiliser le technicentre de Noisy-le-Sec.

Sur le réseau des bus, le Stif a jugé que la régularité était en recul entre 2013 et 2015 à cause des conditions de circulations difficiles. Mais il évoque un redressement amorcé en 2016, notamment grâce au recalage des temps de parcours. En revanche, la régularité des Noctilien resterait stable. Quant à l'information voyageurs, le Stif l'a jugée en baisse dans les gares routières.

Concernant la régularité des trams, le syndicats des transports évoque un progrès entre 2013 et 2015, qui reste toutefois à confirmer, sauf sur le tram T4 où un plan d'action serait "en cours de mise en oeuvre".

Hors ponctualité, le Stif évoque un bilan plutôt positif pour le métro, le TER et le RER. "La perception des voyageurs s'améliore pour la première fois", a déclaré Valérie Pécresse, évoquant au passage la "demande d'un coup de propre pour les trains et quelques stations de métro".

Pour atteindre les objectifs visés, encore faut-il en avoir les moyens. A cet égard le Stif rappelle que 8,5 milliards d'euros seront engagés d'ici à 2021 pour l'achat ou la rénovation de 708 rames (et 1.200 à l'horizon 2025, en comptant 250 RER nouvelle génération, 150 Transiliens et 100 Régio 2N).

Sans oublier les investissements liés à la sécurité des voyageurs. D'ici le début de l'année prochaine, l'intégralité des bus et 70 gares routières seront ainsi équipés de systèmes de vidéo-surveillance et 490 agents supplémentaires seront recrutés par la SNCF et la RATP.

Mounia Van de Casteele

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 16/11/2016 à 20:09
Signaler
Pour ma part, je pense que le service global n'est pas si mal quoi qu'on en dise ! Certaines rames à rénover dans le métro. Un vrai problème de propreté dans les transports parisiens par contre. Dois-je aussi signaler un nombre significatif de pe...

à écrit le 16/11/2016 à 13:22
Signaler
Hélas non, car au lieu de renforcer les lignes actuelles (notamment RER B et C), et contrairement à l'avis du STIF, l'Etat a décidé de lancer le projet pharaonique et non rentable du Grand Paris (transversale Orly-Versailles) tout ça pour des questio...

à écrit le 16/11/2016 à 10:40
Signaler
RATP et SNCF depuis des années tout le monde sait très bien comme toutes entreprises publics que les services sont déplorables et la gestion calamiteuse. Valérie Pecresse pose une question idiote car elle connaît la réponse et ou bien et sûrement ne ...

à écrit le 16/11/2016 à 10:14
Signaler
la ligne 8 est devenu une véritable betaillère notamment aux heures de pointes. il faut rapidement renouveller la totalité des rames, augmenter la fréquence aux heures de pointes, mettre des ascenseurs pour les personnes á mobilité réduite et les pou...

à écrit le 16/11/2016 à 9:45
Signaler
Qualité de service ? Non pour la surcharge en heures de pointe, et la promiscuité qui va avec, la pollution de l'air (qu'en pense Hidalgo?), la présence trop forte de musiciens (?), le matériel sale, ...

le 16/11/2016 à 15:13
Signaler
Et ça pue grave dans les stations parisiennes, on se croirait dans les égouts... Mais bon, s'il n'y avait que ça...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.