La RATP veut la 4G dans le métro parisien d'ici à la fin 2017

 |   |  421  mots
Pour l'heure, la RATP fait avant tout face à des problématiques techniques pour offrir une connexion haut débit mobile de qualité à ses usagers, en particulier du fait du dégagement de chaleur important produit par les équipement des opérateurs dans les locaux techniques.
Pour l'heure, la RATP fait avant tout face à des problématiques techniques pour offrir une connexion haut débit mobile de qualité à ses usagers, en particulier du fait du dégagement de chaleur important produit par les équipement des opérateurs dans les locaux techniques. (Crédits : © Mal Langsdon / Reuters)
D’après la régie parisienne des transports, cette couverture est « une priorité et une condition indispensable pour offrir des services digitaux nécessaires à ses clients et agents ».

La RATP et l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) ont signé mercredi une déclaration commune d'intention en vue d'améliorer la connectivité mobile en haut débit (4G) dans le réseau souterrain parisien. L'ambition affichée de la régie parisienne est désormais de proposer une couverture 4G intégrale de son réseau souterrain à la fin de l'année 2017, avec une couverture totale de la ligne 1 et des lignes A et B du RER avant la fin de l'été 2016.

"La couverture 3G/4G est une priorité pour la RATP et une condition indispensable pour offrir des services digitaux nécessaires à ses clients et agents", a déclaré la PDG du transporteur, Élisabeth Borne.

L'Arcep va apporter de son côté une "expertise dans la méthodologie des campagnes de mesure de la couverture" sur l'ensemble du réseau, précise un communiqué commun, mesures qui seront réalisées par la RATP et compilées en fonction des performances des différents opérateurs.

"Il est juridiquement impossible d'imposer aux opérateurs de déployer leur réseau dans un espace qu'ils ne maîtrisent pas, nous sommes donc dans l'accompagnement des acteurs", a pour sa part déclaré à l'AFP le président de l'Arcep, Sébastien Soriano.

Des problématiques techniques

Pour l'heure, la RATP fait avant tout face à des problématiques techniques pour offrir une connexion haut débit mobile de qualité à ses usagers, en particulier du fait du dégagement de chaleur important produit par les équipements des opérateurs dans les locaux techniques.

"C'est le principal problème que nous rencontrons", a reconnu Mme Borne, "avec un risque pour nos propres équipements, c'est ce à quoi nous travaillons aujourd'hui. Mais avec un réseau désormais centenaire, les locaux n'ont pas été prévus à la base pour ces nouveaux usages".

L'Arcep publiera, à partir de 2017, des mesures précises sur la qualité de chaque opérateur, afin de favoriser la concurrence par la qualité réseau, approche désormais assumée de l'Autorité de régulation. Sébastien Soriano a par ailleurs précisé que la coopération mise en place avec la RATP pourra par la suite servir de modèle pour le déploiement de la 4G dans d'autres métros de l'Hexagone.

"Nous sommes une PME, nous commençons donc par le réseau le plus utilisé en France, mais nous restons ouverts. Nous savons par exemple que Toulouse travaille sur la question", a-t-il précisé.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2016 à 10:51 :
Couverture 3G!!!! Pourquoi pas 2G pendant qu'ils y sont. 4G uniquement et en utilisant les technologies de boites francaises car c'est possible... comme les membres de TIP. Pendant que certains discutent et passent à la télé, d'autres délivrent et progressent mondialement.
Réponse de le 17/07/2016 à 12:03 :
Parce que sinon, pas de possibilité de téléphoner. la 4G est Data only, et la majorité des téléphones et coeurs des opérateurs ne savent pas (encore) assurer de la voix en Data. Les phones descendent donc en 3G ou 2G pour passer un appel.
a écrit le 14/07/2016 à 5:43 :
Lors d'un passage dernierement a Paris avec un client coreen, en prenant le metro a Invalides, il etait 10 heure am, ce dernier a voulu passer un appel en Coree. Peine perdue pas de signal. Je lui ai explique que la France etait un vieux pays qui avait des difficultes a faire des choix pour le futur.[Pour] lui cette explication etait un non sens a raison. Aujourd'hui pour bosser, il faut etre accessible tout le temps.En France on dort. Le GRAND PARIS est en marche, ouaf.
a écrit le 13/07/2016 à 23:18 :
Remplacer les équipements edge old school des 3 opérateurs actuels par des mixtes 2G/4G en 1800MHZ (un peu comme ceux de bouygues en outdoor), mais mutualisés (ran-sharing) au lieu de laisser chacun mettre son matos... moins de consommation, moins d'encombrement, réutilisation (a vérifier) des câbles rayonnants actuels...
a écrit le 13/07/2016 à 23:09 :
La RATP ferait mieux de rénover ses stations pourries c'est une honte pour le pays!
a écrit le 13/07/2016 à 18:29 :
Donc la SNCF interdit les portables dans ses trains pendant que la RATP veut au contraire les équiper tout en demandant à ses passagers de ranger ses smartphones pour ne pas tenter les voleurs ? Et autant on a le temps de travailler sur un ordinateur portable dans le train, autant l'envisager dans le métro est une plaisanterie de garçon de bains... Il n'y a que les délinquants qui y trouveront un réel avantage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :