Orly-New York : British Airways étudie une hausse de capacités face à Air France

 |   |  302  mots
Openskies vise à augmenter non seulement sa capacité mais aussi son rayon d'action.
Openskies vise à augmenter non seulement sa capacité mais aussi son rayon d'action. (Crédits : Quentin Douchet)
Alors qu'Air France lancera en juin prochain un vol quotidien entre Orly et New York, la filiale française long-courrier de British Airways, Openskies, qui exploite 3 vols par jour entre les deux villes, étudie le remplacement de ses B757 par des B767 de plus grande capacité. Au moins un B767 pourrait intégrer la flotte dès 2016.

Air France a confirmé, ce mardi, l'ouverture, en juin 2016, d'une liaison quotidienne entre l'aéroport de Paris-Orly et le John Fitzgerald Kennedy (JFK) International Airport, l'un des trois qui desservent la ville de New York.

Avec cette décision, la compagnie française semble en fait anticiper, sur cette route Orly-New York, la montée en puissance d'Openskies, filiale française long-courrier du concurrent British Airways qui assure trois vols par jour entre Orly et les aéroports de JFK ou de Newark.

Au moins un B767 en 2016?

Car Openskies étudie depuis des mois la possibilité de positionner à Orly des appareils long-courriers de plus grande capacité en troquant ses B757 par des B767 en provenance de la flotte de British Airways, laquelle modernise sa flotte avec des B787.

Or si ce projet a déjà été évoqué il y a quelques années, il a, selon nos informations, de grandes chances de se concrétiser en 2016. En effet, au moins un B767 devrait intégrer Orly l'an prochain. Interrogée, la compagnie Openskies, a expliqué:

"Openskies cherche effectivement à faire évoluer sa flotte, et le B767 fait partie des pistes de réflexion, parmi d'autres en cours."

Plus de sièges, et plus grand rayon d'action

Même si la capacité des B767 devait être abaissée en rejoignant la flotte d'Openskies (194 sièges en configuration BA) comme la direction l'évoquait dans le passé, elle resterait de toute façon plus importante que celle des 757 actuels de la compagnie (114 sièges).

Le B767 ouvre par ailleurs de nouveaux horizons. Son rayon d'action supérieur à celui du B757 et peut en effet permettre à la compagnie de desservir des destinations aujourd'hui impossibles à atteindre en B757. Notamment les hubs d'American (le partenaire américain de BA) de Dallas, Miami, Chicago (Boston peut être desservi en 757).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2015 à 11:42 :
Il faudrait être plus précis: BA doit "refourger" sur Orly SES vieux 767. Il y a eu de nombreuses versions de 757 et 767; avec des capacités/rayons d'action différents. Mais BA ne doit avoir que des anciennes versions, plus limitées. Quant à augmenter la capacité, et viser "Dallas" (qui n'est pas "la porte d'à côté"), une sérieuse étude de marché/rentabilité s'impose.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :