Qatar Airways veut prendre 10% d'American Airlines

Dans un document adressé au gendarme de la Bourse aux Etats-Unis, la SEC, Qatar Airways a fait part de son intention d'acquérir environ 10% du capital d'American.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : Naseem Zeitoon)

Qatar Airways veut acquérir environ 10% du capital de la compagnie américaine American Airlines, a annoncé cette dernière jeudi dans un document adressé au gendarme de la Bourse aux Etats-Unis, la SEC. Le groupe qatari a l'intention d'acheter au moins pour 808 millions de dollars de titres American Airlines en circulation.  Au cours de clôture mercredi de l'action (48,43 dollars), ce montant représente 16,7 millions de titres American Airlines.

Surprise

L'annonce a de quoi surprendre. A plus d'un titre d'ailleurs. Elle intervient en effet au moment où le Qatar est au centre d'une grave crise diplomatique dans la région du Golfe. Le 5 juin, l'Arabie saoudite et plusieurs de ses alliés ont rompu leurs liens avec ce riche émirat, accusé de soutenir "le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran chiite, rival régional du royaume saoudien. Le président des Etats-Unis Donald Trump a paru se ranger du côté saoudien dans cette crise alors que le département d'Etat appelle chaque partie au dialogue.

Sans savoir si cette accusation est fondée ou pas, qu'une compagnie aérienne détenue à 100% par un Etat soupçonné de soutenir le terrorisme peut néanmoins susciter une certaine émotion aux Etats-Unis dans la mesure où American fut l'une des deux compagnies à avoir été frappée par les attentats du 11 septembre 2001.

American ne cesse de dénoncer la concurrence des compagnies du Golfe

Sur le plan du transport aérien, l'annonce interpelle également. Si les deux compagnies sont membres de la même alliance globale (Oneworld) aux côtés des compagnies du groupe IAG (Biritsh Airways, Aer Lingus, Iberia), dans lequel Qatar Airways est déjà actionnaire, American est l'une des trois compagnies américaines à faire un gros lobbying  auprès des autorités américaines pour que celles-ci remettent en cause les accords aériens bilatéraux avec les pays du Golfe qui favorisent, disent-elles, la concurrence dite déloyale des compagnies massivement subventionnées.

American doit donner au préalable son feu vert

Même si l'action d'American bondissait de près de 6% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance à Wall Street, l'entrée dans le capital d'American de Qatar Airways n'est pas gagnée pour autant. La compagnie a rappelé que tout investisseur souhaitant acquérir plus de 4,75% de son capital doit recevoir au préalable le feu vert de son conseil d'administration. La législation américaine limite en outre les droits de vote d'un actionnaire étranger à 24,9%, affirme encore American Airlines, sans préciser la part de droits de votes revenant à un investisseur détenant 10% du capital.


"La proposition d'investissement de Qatar Airways n'a pas été sollicitée par American Airlines et ne changerait dans aucun cas ni la composition du conseil d'administration, ni la gouvernance, ni le management ni l'orientation stratégique", ajoute le groupe, qui promet d'y répondre comme il se doit.

Ce potentiel investissement n'aura pas d'impact non plus sur les accords de "ciel ouvert" conclus entre autres avec les Emirats Arabes Unis et le Qatar, selon le document.
Il ne devrait pas non plus influencer les demandes de mesures de protection faites aux autorités américaines par les groupes américains face aux subventions publiques supposées perçues par les compagnies du golfe, ajoute American Airlines.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/06/2017 à 21:14
Signaler
Et Trump dans tout cela?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.