Delta fait voler "des avions pourris" dit le PDG de Qatar Airways

Le mois dernier, le patron de Delta avait évoqué un lien entre les compagnies du Golfe et les attentats du 11 septembre 2001. Cette joute verbale intervient en plein débat sur les aides que reçoivent les compagnies du Golfe de leur Etat.

2 mn

Selon Akbar al-Baker, Qatar Airways dispose d'une flotte ultra-moderne qui émet le moins de CO2 de toutes les transporteurs aériens.
Selon Akbar al-Baker, Qatar Airways dispose d'une flotte "ultra-moderne" qui émet le moins de CO2 de toutes les transporteurs aériens. (Crédits : dr)

Les noms d'oiseaux volent chez les patrons de l'aviation. Dernier événement en date ce lundi avec une sortie très remarquée du PDG de Qatar Airways. Accusé par les compagnies américaines de bénéficier de subventions d'état pour sa compagnie, Akbar al-Baker a répliqué en affirmant que l'Américaine Delta Air Lines faisait voler des avions "pourris qui ont 35 ans". Une sortie qui n'a pas manqué de faire monter d'un cran la tension entre les compagnies du Golfe et celles des Etats-Unis.

S'exprimant à Doha, Akbar al-Baker a affirmé que les sommes que Qatar Airways reçoit de l'Etat prennent la forme d'une participation "légitime", ajoutant que les avions de sa compagnie sont bien plus propres pour l'environnement que ceux de Delta.

Concurrence déloyale

"Je pense que Richard Anderson (le patron de Delta) ne sait pas faire la différence entre participation et subvention. Nous ne recevons jamais une quelconque subvention", a déclaré le patron de Qatar Airways. Ces sommes versées par les autorités des pays du Golfe - prêts sans intérêts, avances pécuniaires des actionnaires... - ont toutefois permis à ces compagnies de rester à flot financièrement. Une enquête commandée par des compagnies américaines et rendue publique fin février prouve même que sans ces prêts qui équivaudraient à 42 milliards d'euros pour les compagnies du Golfe, Qatar Airways n'aurait pas été rentable.

A lire : Les compagnies du Golfe auraient touché 42 milliards de dollars de subventions

Cette sortie du patron de Qatar Airways devrait continuer à alimenter la critique aux Etats-Unis et en Europe sur la "concurrence déloyale" dont il serait bénéficiaire. Le 5 mars, American Airlines, Delta Air Lines et United Airlines ont demandé aux autorités américaines des mesures de protection contre Emirates, Etihad et Qatar Airways.

Attentats du 11 septembre

Akbar-al-Baker, connu pour son franc-parler, a tiré à boulets rouges sur Delta qu'il a accusée de faire voler "des avions pourris qui ont 35 ans", alors qu'il s'exprimait sur la émissions de CO2 de l'industrie aéronautique. Pour sa part, Qatar Airways dispose d'une "flotte ultra-moderne" et est la compagnie aérienne qui émet le moins de CO2, a-t-il ajouté.

Le mois dernier, des déclarations controversées du patron de Delta avaient rendu furieuses les compagnies du Golfe et Emirates avait rejeté des excuses présentées par Richard Anderson, qui avait évoqué un lien entre les compagnies du Golfe et les attentats du 11 septembre 2001.

A lire aussi : Essor des compagnies du Golfe : l'inquiétude est mondiale

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 17/03/2015 à 10:38
Signaler
C'est le pôte de begoune de juniac qui voulait mettre les grevistes en prison...

à écrit le 17/03/2015 à 7:40
Signaler
Il est bien jeune et connait pas grand chose dans la construction aéronautique. L'âge n'a aucune signification sur la sécurité. Combien d'avions de plus de 40 ans volent sans problèmes et de récent ont des problèmes de structures, électriques ou él...

à écrit le 16/03/2015 à 19:25
Signaler
Il est certain que les compagnies américaines sont dans le bas du classement mondial des compagnies aériennes....sauf à voyager en Business ou First, tout se paie en extra sur Delta ou United...Ces compagnies n'offrent qu'un service médiocre pour qui...

le 16/03/2015 à 21:36
Signaler
Bon, je connais pas les compagnies du Golfe, mais je te dis pas les contrôles sur les compagnies américaines, un vrai parcours du combattant. De plus, la dernière fois à New York, 4 heures pour passer la douane et à Miami sur un autre voyage, plus de...

à écrit le 16/03/2015 à 17:49
Signaler
Quatar Airways est un gros client d'Airbus (dont l'A380 qui n'est pas donné) et de Boeing. Donc tant que cette compagnie du Golf sera un gros client de ces deux constructeurs aéronautique, il y a fort à parier que l'Europe et les Etats-Unis n'embêter...

à écrit le 16/03/2015 à 17:02
Signaler
Moralité, pour être écologiste, il faut être riche, même si cette richesse provient de la vente d'un produit polluant!

à écrit le 16/03/2015 à 14:49
Signaler
Le cheick Al-Baker devrait éviter de provoquer les américains. En effet, contrairement aux européens, les politiques américains défendent farouchement les intérêts de leur grandes entreprises et nous fançais, nous sommes hélas bien placé pour le savo...

le 16/03/2015 à 15:19
Signaler
Le Qatar est un allié stratégique des États-Unis dans la région. De plus, Qatar Airways a plus d'une soixantaine de Boeing en commande dont le 777-9X. Très peu probable que le Congrès ou Boeing ne s'immiscent dans ce genre de chamailleries entre très...

à écrit le 16/03/2015 à 14:01
Signaler
En quoi ces joutes verbales sont une information pour LaTribune ? On s'en fiche un peu ... et cela ne m'epechera ni de voler sur l'une ou l'autre si j'avais que ce choix. De toute façon j'essaye de voler sur Air France/klm autant que faire se peut .....

le 16/03/2015 à 16:29
Signaler
Moi aussi,Je vole autant que faire se peut.....sauf dans les avions.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.