Ryanair : une rentabilité digne… de l’industrie du luxe

La compagnie à bas coûts dépasse pour la première fois la barre du milliard d'euros de bénéfices au cours du premier semestre de son exercice fiscal. Sa marge nette (hors impact de la cession des parts dans Aer Lingus) grimpe de 4 points, à 27%.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : © Andrew Yates / Reuters)

Un bénéfice après impôts qui bondit de 37% pour dépasser pour la première fois le milliard d'euros (1,09 milliard d'euros exactement) et ce, sans compter le produit exceptionnel de la vente des parts dans Aer Lingus (317 millions) ; un chiffre d'affaires qui progresse seulement de 14%, à 4,040 milliards et une marge nette (toujours hors impact de la vente des parts dans Aer Lingus) qui augmente de 4 points à 27%, un niveau rarement atteint dans le transport aérien même pour les mois de haute saison : c'est peu dire que Ryanair a présenté, elle aussi, d'excellents résultats semestriels pour son exercice 2015-2016 qui s'achèvera fin mars. Sans atteindre celui d'Hermès qui dépasse les 30%, le niveau de marge de la compagnie à bas coûts est supérieur à certains grands noms de l'industrie du luxe réputée pour ses fortes marges.

"Eté exceptionnel"

"Nous avons profité d'un été exceptionnel en raison d'une rare confluence d'événements favorables incluant le renforcement de la livre sterling, un temps médiocre en Europe du Nord, une capacité industrielle raisonnablement stable et des économies supplémentaires sur le carburant non couvert", a commenté Michael O'Leary, le directeur général de Ryanair, cité dans un communiqué.

Deux chiffres résument cette performance : le prix moyen des billets a augmenté de 2% pour atteindre 56 euros, alors que les coûts unitaires ont chuté de 6%. Le deuxième trimestre, qui correspond aux trois mois d'été (juillet-août-septembre), a contribué pour l'essentiel à ces profits : les bénéfices de Ryanair ont en effet bondi de 41% au cours de cette période, à 843 millions d'euros.

105 millions de passagers cette année

Après avoir relevé en septembre son objectif de bénéfices annuels, la compagnie s'attend à un résultat pour l'ensemble de l'année à la limite haute de sa fourchette cible de 1,175-1,225 milliard d'euros. La direction a par ailleurs révisé à la hausse son objectif de trafic. Le transporteur irlandais devrait transporter cette année, non pas 104 millions de passagers comme prévu jusqu'ici mais 105 millions. Sur l'année, la compagnie prévoit une baisse des coûts unitaires de 5% et, en en excluant l'impact favorable de la baisse du prix du carburant, de 1%.

119 ouvertures de routes

Ryanair prévoit donc à des faibles bénéfices au deuxième semestre, lequel correspond à la saison hiver, traditionnellement peu profitable pour les compagnies aériennes de l'hémisphère nord.

La compagnie s'attend à une hausse de capacités sur le marché intra-européen et à une forte pression sur les prix. La compagnie irlandaise va recevoir 28 B737 et ouvrira quatre nouvelles bases cet hiver (Berlin, Corfou, Milan Malpensa, Göteborg) et 119 nouvelles routes. De fait la recette unitaire devrait baisser au cours des trois derniers mois de l'exercice fiscal (janvier-février-mars 2016).

Couverture carburant

Par ailleurs, Ryanair a profité de la faiblesse du prix du baril pour se couvrir pour les années 2016 et 2017. Les besoins en carburant pour l'année 2017 sont couverts à hauteur de 95% au prix de 62 dollars. De quoi économiser 430 millions d'euros en année pleine selon la direction.

Enfin, Ryanair a également rehaussé sa prévision de trafic en 2024, en tablant désormais sur 180 millions de passagers transportés, contre 160 millions jusqu'ici.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 02/11/2015 à 15:20
Signaler
Les avantages dont bénéficient Ryanair sont multiples: -subventions illégales versées par les diverses CCI et aéroports secondaires. -prêt illicite de main d'oeuvre/fraude aux charges sociales: équipages basés dans toute l'Europe avec des contrats ...

le 02/11/2015 à 23:24
Signaler
Je fais quelques suggestions : - pour les "subventions illégales" des CCI, si elles sont réellement illégales, qu'attendent les syndicats des salariés du secteur aérien pour porter plainte devant la justice française ? ... qu'attendent les partis po...

à écrit le 02/11/2015 à 13:18
Signaler
Bonjour, On lit et/ou entend souvent que cette compagnie bénéficie d'"avantages" qui font que AF ne peut pas rivaliser. Quels sont au juste ces avantages qui engendrent une distorsion de concurrence ? La situation serait-elle réellement différente...

le 02/11/2015 à 14:18
Signaler
C'est simple, Ryanair fait du chantage aux subventions auprès des aéroports qui pour faire du volume acceptent l'inacceptable. Sans ces subventions, Ryanair se meurt...

le 03/11/2015 à 9:46
Signaler
Contrairement à ce que dir Réaliste ce n'est pas aussi simple puisque RyanAir se positionne maintenant également sur les aéroports "traditionnels" pour lesquels il ne touche aucune subventions comme Rome par exemple. C'est comme les compagnies du Go...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.