Uber recrute au ministère des Transports

 |   |  533  mots
Grégoire Kopp, avocat de formation, a passé dix mois au ministère des Transports en tant que conseiller communication et médias. Un ministère dont dépendent les voitures de transport avec chauffeur (VTC) comme Uber.
Grégoire Kopp, avocat de formation, a passé dix mois au ministère des Transports en tant que conseiller communication et médias. Un ministère dont dépendent les voitures de transport avec chauffeur (VTC) comme Uber. (Crédits : Capture d'écran Twitter)
Avocat de formation, Grégoire Kopp rejoint le groupe qui collectionne les démêlés judiciaires, après avoir passé dix mois au sein du cabinet d'Alain Vidalies. Il est aussi passé par la case UFC Que Choisir, comme spécialiste des lobbys...

C'est par un tweet que Grégoire Kopp a annoncé jeudi 11 juin sa joie de rejoindre la filiale française d'Uber, souvent présenté comme le leader de la mise en relation de clients avec des voitures de transport avec chauffeur (VTC), grâce à son application mobile disponible dans près de 60 pays et plus de 400 villes:

"Très heureux de rejoindre Uber France, société technologique qui évolue ausi [sic] rapidement qu'elle fait bouger la société"

Dix mois aux Transports, conflit d'intérêt ?

Les VTC ? Il faut dire que Grégoire Kopp maîtrise le dossier. Et pour cause, celui-ci arrive tout droit du ministère des Transports, qui a d'ailleurs annoncé le 8 juin la cessation des fonctions de conseiller communication et médias de ce dernier à compter du 15 juin. Il n'y a toutefois officié "que" pendant dix mois à en croire son CV sur Linkedin, en tant que conseiller communication et médias.

Grégoire Kopp se défend cependant de tout conflit d'intérêt, d'après nos confrères du Monde, arguant d'une part qu'il n'a pas occupé de poste stratégique ni planché sur des dossiers de fond, et d'autre part que "taxis et VTC dépendent du ministère de l'Intérieur, où il n'a jamais travaillé". Pourtant, depuis l'entrée en vigueur de la loi Thévenoud le 1er janvier dernier, les VTC dépendent bien du ministère des Transport, tandis qu'avant, ils étaient placés sous la tutelle du ministère du Tourisme.

Bref, ce détail n'a pas échappé à l'œil averti du journaliste Olivier Tesquet qui a recensé sur le réseau social toutes les incartades de @_GRK depuis un an:

 Avocat de formation

Cela n'a toutefois pas empêché Uber d'embaucher celui qui se décrit sur Twitter comme "ex-disrupter". Ce qui n'a rien d'étonnant lorsqu'on regarde de plus près son expérience. En effet, à la lecture de son CV, on apprend notamment que Grégoire Kopp est avocat de formation. Une qualité, et non des moindres, pour l'entreprise qui mène de nombreuses batailles juridiques à travers le monde. Et c'est peu dire. Le directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, est d'ailleurs lui-même juriste de formation.

Passé par l'UFC Que Choisir

Autre détail qui prête à sourire: le CV de Grégoire Kopp révèle qu'il a officié près d'un an au sein de l'UFC Que Choisir en tant que spécialiste des questions juridiques concernant les lobbys. Or, l'association de défense des consommateurs a justement publié un communiqué jeudi 11 juin dans lequel elle annonce s'attaquer aux conditions contractuelles d'Uber. Et elle somme la société, qui souhaite s'implanter dans 60 villes de l'Hexagone, de modifier pas moins de 22 clauses considérées comme abusives voire illicites. Grégoire Kopp sera peut-être de bon conseil sur le sujet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2015 à 0:33 :
Il y'en qui revendiquent,qui contestent et qui protestent...
Moi je ne fais qu'un seul geste...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :