Valérie Pécresse : « il faut profiter de cette crise pour réaliser la transition écologique du secteur aérien »

 |  | 559 mots
Lecture 3 min.
PARIS AIR FORUM 2020. Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, explique à La Tribune comment elle compte soutenir un secteur aéronautique premier employeur de la région-monde. L'Île-de-France veut inventer l'aéronautique du futur grâce à son programme Smart Industrie 2017-2020 présenté l'année dernière au salon du Bourget.

« Peu de gens le savent mais la Région Île-de-France est le premier territoire en France pour l'aéronautique et le spatial, soit plus de 100 000 emplois directs » a rappelé Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France en ouverture du Paris Air Forum 2020, vendredi 20 novembre. La région capitale est aussi le plus grand hub aérien continental avec 108 millions de passagers annuels. La baisse de 80 % du trafic prévue en 2020 est catastrophique pour une « région monde » qui accueille 50 millions de touristes par an, moitié pour le loisir et moitié pour les affaires.

Pour Valérie Pécresse, « il faut profiter de cette crise pour réaliser...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2020 à 10:37 :
La transition écologique, c'est la double peine pour la France. Pas de personnel français formé dans les métiers du bâtiment , donc recours à de la demande étrangère, et action solitaire sur le plan énergétique alors que la demande en électricité va exploser au point de rouvrir des centrales à charbon comme nos voisins allemands. Tant qu'on ne maitrisera pas la démographie mondiale, il n'y aura aucune transition énergétique !!!
a écrit le 21/11/2020 à 20:47 :
La transition écologique, c'est bien joli! Rentabiliser nos entreprises, c'est-à-dire enrichir le Capital, c'est-à-dire enrichir les capitalistes, c'est-à-dire enrichir les actionnaires, autrement dit encourager l'Epargne, c'est mieux: la France (et les français s'en sont toujours bien trouvés quand leurs dirigeants adoptaient cette politique.
a écrit le 21/11/2020 à 17:09 :
Si ces conventions se sont assouplies avec le temps et les impératifs du monde moderne, il convient cependant de garder en tête deux impératifs, à savoir : l'hommage à rendre au mort, et le respect de la famille... et du lieu (le cimetière est soumis à qui exclut tout comportement déplacé y compris un habillement inadéquat).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :