Vers "100% de l’offre" de trains en France disponible à partir de la mi-juin

 |   |  299  mots
Nous enlevons la restriction d'un siège sur deux neutralisé dans les TGV, qui avait été imposée à la SNCF afin de respecter les règles de distanciation, a précisé M. Djebbari, en demandant à l'opérateur public de maîtriser ses tarifs pendant l'été.
"Nous enlevons la restriction d'un siège sur deux" neutralisé dans les TGV, qui avait été imposée à la SNCF afin de respecter les règles de distanciation, a précisé M. Djebbari, en demandant à l'opérateur public de "maîtriser ses tarifs" pendant l'été. (Crédits : Charles Platiau)
Alors que la France entre mardi dans une nouvelle phase de déconfinement, le transport ferroviaire devrait peu à peu revenir à la normale à son tour avec "100%" des billets de trains à nouveau en vente à partir de la mi-juin, a fait savoir le gouvernement.

Le retour à la normale s'organise dans le transport ferroviaire. Alors que la France entre mardi dans une nouvelle phase de déconfinement, "100%" des billets de trains (seront) à nouveau en vente à partir de la mi-juin, a fait savoir le gouvernement. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a en effet annoncé dimanche sur BFMTV que "100% de l'offre" de la SNCF serait commercialisée à partir de la "mi-juin". "Nous enlevons la restriction d'un siège sur deux" neutralisé dans les TGV, qui avait été imposée à la SNCF afin de respecter les règles de distanciation, a précisé M. Djebbari, en demandant à l'opérateur public de "maîtriser ses tarifs" pendant l'été.

Cette restriction, alors qu'aucune contrainte de ce type n'a été imposée en avion, faisait grincer des dents à la SNCF, surtout s'agissant des TGV, seuls trains sur lesquels elle fait habituellement des bénéfices. L'entreprise de transport a besoin d'un taux d'occupation d'au moins 60% --jusqu'à 80% dans les Ouigo-- pour ne pas perdre d'argent. "Ce que nous anticipons c'est que nous aurons probablement mi-juin 100% de l'offre et 50% de la fréquentation", a dit le secrétaire d'Etat.

"On va continuer à avoir des mesures sanitaires très importantes" dans les transports en commun, notamment l'obligation de porter le masque, a-t-il précisé. Pour ce qui concerne l'Ile-de-France, région qui reste en zone "orange", la normalisation sera un peu plus progressive. L'attestation employeur pour prendre les transports en Ile-de-France aux heures de pointe restera obligatoire "au moins jusqu'au 22 juin", donc pour tout voyage entre 6h30 et 9h30, puis entre 16h00 et 19h00, a dit M. Djebbari. En ce qui concerne l'accessibilité au métro "nous avons 62 stations de métro fermées, ce sera certainement un peu moins" prochainement, a-t-il dit sans donner de chiffre précis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2020 à 9:54 :
100% de quoi ? De la moitié des siéges qui resteront ouverts pour cause de distanciation sociale ? Ça fait 50%...Sauf si la SNCF nous explique qu'il vaut mieux voyager dans une rame bondée plutot que dans une voiture individuelle.....quant à l'augmentation des tarifs..50%..
100%..
.on verra..
a écrit le 31/05/2020 à 22:39 :
Faut s'entendre sur "100% de l'offre" : parce que sur les rer et Transilien, c'est pas encore gagné !
a écrit le 31/05/2020 à 22:23 :
Si on ne peut pas prendre les transports en commun, gardez les : une fois qu'on a goûté au trajet en voiture, on ne retourne pas dans le métro...
Réponse de le 01/06/2020 à 9:50 :
Parlez pour vous ! 1h30 dans un embouteillage bien compacte du "périph" et vous verrez que vous aurez des envies de métro...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :