La SNCF veut rassurer pour éviter que la voiture soit la grande gagnante de la peur du Covid-19

 |   |  508  mots
(Crédits : Vincent Kessler)
La SNCF prévoit de remettre en service 10 à 20% de l'offre TGV à partir du déconfinement le 11 mai, puis un TGV sur deux en juin et enfin la totalité de l'offre début juillet. Reste néanmoins à rassurer les voyageurs qui pourraient être tentés de privilégier la voiture individuelle. Pour contrer ce risque, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, prévoit un renforcement des mesures sanitaires et préconise le port du masque obligatoire dans les trains.

Le coût de la crise du Covid-19 sera "considérable" pour la SNCF et s'ajoutera à celui de la grève contre la réforme des retraites. Son PDG, Jean-Pierre Farandou, l'a indiqué mercredi lors d'une audition devant des membres de la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. Mais le coût de la reprise à partir du début du déconfinement, le 11 mai, pourrait l'être tout autant si d'aventure les voyageurs, dans la crainte d'attraper le Covid-19, privilégiaient la voiture individuelle au détriment du train.

"Si la voiture individuelle est la grande gagnante, c'est que nous aurons raté quelque chose. Le fardeau de la preuve est sur nous, dans nos processus. Il faut montrer que prendre le train ne met pas en danger la santé des personnes. C'est vital", a déclaré Jean-Pierre Farandou, en ajoutant qu'il voulait "mettre le paquet".

Port du masque obligatoire dans les trains

Aussi la SNCF planche-t-elle sur la mise en place de toute une batterie de mesures pour que "le train soit perçu comme un élément sûr de voyage". Des gels hydroalcooliques seront distribués dans les gares, notamment à l'arrivée des TGV, et le nettoyage des gares et des trains sera amplifié, quitte à pénaliser leur rotation et donc leur équation économique. Pour l'accès aux grandes gares, Jean-Pierre Farandou préconise par ailleurs un filtrage des passagers.

Surtout, il demande à l'Etat de rendre obligatoire le port du masque dans les trains. Si elle a vocation à rassurer les voyageurs, la demande vise aussi à lever les contraintes des règles de distanciation sociale. En Ile-de-France par exemple, "s'il nous est imposé de mettre un mètre ou un mètre et demi entre chaque passager, avec 100% des trains, seuls 20% des passagers que nous transportons d'habitude pourront voyager. Donc cela ne marche pas", a-t-il dit.  Pour les TGV, l'équation est aussi économique. Le port du masque permettrait de cesser de commercialiser un siège sur deux comme elle le fait aujourd'hui. Pour être rentable, les TGV doivent être remplis à au moins 60%.

100% des TGV cet été

Ces mesures seront-elles suffisantes ? En attendant, contrairement au transport aérien qui prévoit une reprise longue et progressive avec au moins une bonne année avant de retrouver le niveau de capacité d'avant-crise, Jean-Pierre Farandou prévoit une reprise beaucoup plus rapide, même s'il la juge "progressive". Il compte en effet remettre en service 10 à 20% de l'offre TGV en mai, puis 50% en juin avant d'arriver à 100% en juillet. Soit entre 600 à 700 TGV par jour contre 40 jours aujourd'hui. Pour les trains de la vie quotidienne, il compte remettre en service très vite 50% de l'offre. Cette montée en puissance pourrait néanmoins être perturbée par les règles du déconfinement. Un déconfinement plus tardif de l'Île-de-France perturberait forcément la remise en service du TGV dans la mesure où le réseau est centré sur Paris.

Lire aussi : Déconfinement Covid-19 : mais comment convaincre les passagers de reprendre l'avion?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2020 à 10:50 :
Quel scandale de mettre sur le dos du Covid les difficultés de la SNCF alors que cela fait près de 2 ans que vous en êtes grêves quasi continue à la SNCF !! (les vacances de Noel gâchées vous avez déjà oublié ??) Imaginez qu'en périod Covid les hôpitaux aient comme vous réduit leur activité à 5 %! pitoyable. Les mesures de distanciation imposent au contraire de multiplier les capacités au moins sur les trajets longues durées comme les TGV et intercités. Dès la reprise en Mai l'ensemble des capacités TGV et grande ligne doit être mobilisée à 100% et non 10%, ne pas le faire exposera inévitablement la SNCF à une multiplication de plaintes pour mise en danger de la vie d'autrui.
a écrit le 18/04/2020 à 12:36 :
Assurez un service fiable et régulier avec des prix adaptés selon l' usage (c'est à dire moins cher que l' usage de la voiture). Les français qui ne sont pas plus bêtes qu'on cherche a le faire croire, préférerons le train même avec des masques.
a écrit le 18/04/2020 à 9:21 :
La voiture n'est pas grande gagnante du covid. Elle est la grande gagnante des grèves interminables et inadmissibles de CGTistes et de SUD. Pour moi, le train est sorti de ma vie il y a 5 ans. Je n'y ai plus remis les pieds depuis lors.
a écrit le 18/04/2020 à 8:44 :
Pas fiable, trop de grèves, pannes etc...
a écrit le 17/04/2020 à 20:17 :
Vous publiez le post de vhurchill du 16.4 à 19.11 et censurez le mien du meme 16.4 à 20.22 . Bizarre mon cher cousin mais pas surprenant de ce journal qui tente en pure perte de concurrencer les echos sans parler du ftb ..
a écrit le 17/04/2020 à 19:08 :
Ce n'est pas le covid 19 qui fait fuir les clients de la SNCF, mais les greves a repetitions et leurs service deplorables.
a écrit le 17/04/2020 à 16:02 :
Plus on incitera au port du masque (pour nous rassurer !) , et plus les clients des transports en commun se rabattront sur la voiture, notamment pour les trajets de banlieue. Mais ce sera pareil pour tous les transports en commun : le métro, le RER, le tramway et le bus. La santé contre l'environnement ?
a écrit le 17/04/2020 à 15:12 :
Tant que voyager par train coûtera plus cher que prendre sa voiture, aucun risque. J'aime la souplesse et le fait de pouvoir changer mes plans. Payer un billet tvg €190 l'aller retour pour faire un Rennes Sarrebruck alors que ma voiture consomme 5,5 l au cent kilomètres et me donne toute liberté de m'arrêter où je veux, c'est niet. J'ai déjà fait le calcul... Un AR me coûte grosso modo 100l et comme je fais le plein à Luxembourg, la moitié de ma consommation est du gasoil à 95 cents du litre. Le reste c'est autour de 1.25€. je ne prends que les routes gratuites et les autoroutes belges et luxembourgeoises. Plus long, mais super moins Cher.
a écrit le 17/04/2020 à 14:50 :
il ne suffira pas déjà pour commencer a un tarif unique au km
des train a l'heure même sur les ligne secondaire
et avoir un véritable service fret pour moins de camion
ou est passe le transport marchandise
et puis un véritable service public et un abandon de la concurrence
et les grèves interdite
vous dite moins de voiture ok mais faite votre job que les Français puisse se déplacer
et pas seulement de paris au grande ville de province
ceci comprend l'abandon des cars macron
a écrit le 17/04/2020 à 11:57 :
De toute façon, dés la fin du confinement, il se trouvera assez de salariés de la sncf pour se remettre en grève. Et quand on n'a pas le tempérament d'un joueur de poker ou d"un boursicoteur, les tarifs des billets genre casino suffisent à choisir la voiture, quand bien même le train pour le trajet existe...
a écrit le 17/04/2020 à 11:56 :
S'ils veulent le port du masque il faut mais il suffit de mettre dans les entrées de gare des stands de mise à disposition et de procéder à des contrôles sur les quais.
Le coût des masques est ridicule (25 à 50 cent pour un chirurgical) par rapport au coût du billet et du bénéfice d'avoir de la clientèle.

En Autriche, où ils commencent à déconfiner il y a des hotesses à l'entrée des magasins qui proposent des masques gratuitement à ceux qui n'en portent pas encore.
a écrit le 17/04/2020 à 5:36 :
Droit de greve abusif, droit de retrait abusif, billets trop cher, insecurite dans les transports, insecurite dans les gares, investissements trop couteux pour nos depenses publiques. Je prefere qu'on mette l'argent publique dans les hopitaux plutot que le rail.
Réponse de le 17/04/2020 à 11:51 :
Vous allez travailler en ambulance?

la vie n'est pas binaire. On a besoin des hôpitaux ET des transports ferroviaires.
a écrit le 17/04/2020 à 5:15 :
Depuis que la sncf a privilegie le tgv qu'elle se gourre en tout.
La voiture sera gagnante.
Réponse de le 17/04/2020 à 10:12 :
La fermeture des petites gares "non rentables" leur a aussi fait mal... Leur tarifs sont déjà cher, mais l'addition devient vraiment salée dès qu'on est deux ou qu'on doivent payer le parking durant notre absence...
Réponse de le 18/04/2020 à 11:46 :
Savez-vous qu'ici, les tarifs de tgv sont les meme toute l'annee ?
Pas besoin de jouer au bingo.
a écrit le 16/04/2020 à 22:38 :
Ils ont etes payes pendant qu'ils ont pas travaille? Paye complete?
En plus, voyager en train, outre hors de prix, est un tres bon moyen de prendre le virus.
En voiture, au moins, on prolonge le confinement en famille.
a écrit le 16/04/2020 à 20:22 :
Vu les tarifs du TGV et la baisse du prix de l'essence , la voiture redevient le seul instrument de liberté de déplacement de ce pays jacobin. Mort à la sncf !
Je sais , vous allez encore me censurer .
Réponse de le 16/04/2020 à 22:43 :
"Mort à la sncf !" mort lente de préférence, quand le pétrole va grimper, l'équation changera.
Y a des gens qui n'ont pas de voiture (ni permis ou ont tout oublié :-) ), prennent le bus, le métro, le train, et vivent bien.
Réponse de le 17/04/2020 à 8:20 :
C clair, l’essence a vu son prix sacrément baissé. La voiture a encore de beaux jours devant elle.
Réponse de le 17/04/2020 à 12:07 :
La SNCF est en état de mort depuis belle lurette. La crise COVID va l'achever.
Réponse de le 19/04/2020 à 8:01 :
@Photo73: Le prix du baril a dégringolé des deux tiers et on ne constate pas une telle baisse du prix à la pompe. Le gouvernement fonctionne comme ses prédécesseurs: il met au pinacle un Service Public qui brille par ses insuffisances et son coût, que ce soit dans la santé, l'énergie et les transports.
a écrit le 16/04/2020 à 18:28 :
Bah ça fait plus de 50 ans que nos politiciens dépècent le train, un peu plus un peu moins, puis la SNCF est elle aussi un élément de destruction de ce pourtant si formidable moyen de transport dont le défaut est d'être bien trop pratique et aimé du grand public certainement.

Il faudrait faire un procès à la classe politique pour ce crime.
Réponse de le 16/04/2020 à 19:11 :
c'est plutot les ultra neo syndicalistes intolerants qui n'en foutent pas une et ont la retraite a 30 ans pour tous qui coulent ca, non?
cette bande de sale bourgeois nantis petes d'avantages!
ah ben non c'est pas des bourgeois, les bourgeois ils travaillent
la on parle plutot des mafieux qui ont mis la main sur une entreprise qui pourrait servir des clients au lieu de servir des ultra interets d'ultra gauche, pas vrai?
je pense qu'une methode a la ceaucescu, ca resoudrait le pb, et avec bcp de morale, en plus! rien de liberal, que du tout bon, bien moral
Réponse de le 17/04/2020 à 9:20 :
@ Churchill

C'est un travail de sape d'équipe, une association de malfaiteurs qui fonctionne tellement bien, syndicats, patronat et politiciens main dans la main afin de faire dérailler le train.

Cela a même du les faire marrer tout ces arriérés... alors qu'actuellement si on avait toutes nos voies ferrées les hystériques du véhicule autonome paieraient grassement pour tester leurs trouvailles sur nos lignes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :