Vols Air France annulés : l'intersyndicale met en cause une politique de baisse des coûts

 |   |  359  mots
(Crédits : Marcus Donner)
L'intersyndicale d'Air France a dénoncé lundi une "posture totalement mensongère" de la direction de la compagnie, qui a attribué aux conséquences de la grève des annulations de vols plus importantes que d'habitude, mettant en cause une politique fondée "uniquement" sur la baisse des coûts.

"On a des taux d'annulation qui sont beaucoup plus élevés que" d'habitude, avait déclaré mercredi dernier, à l'occasion de la publication des résultats du deuxième trimestre, le directeur général d'Air France, Franck Terner, sans donner de chiffre précis. "C'est strictement le résultat de la grève", avait-il ajouté.

Le discours de M. Terner "pour tenter de justifier l'inqualifiable cascade d'annulation" de vols, en faisant "porter la responsabilité de ses erreurs sur ses salarié(e)s", est "totalement indigne", estime dans un communiqué l'intersyndicale de pilotes (SNPL, Spaf, Alter), de personnels au sol (CGT, FO, Sud) et d'hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF).

"Cette posture totalement mensongère vient, une fois de plus, souligner l'incompétence d'une direction générale qui ne comprend pas les problématiques d'une compagnie aérienne et qui est incapable d'anticiper ses besoins", poursuit l'intersyndicale, qui a appelé à une quinzaine de journées de grève de février à juin pour les salaires.

Si ces annulations ont "des origines multiples, la part la plus importante revient aux conséquences des projets d'entreprise fondés uniquement sur la baisse de tous les coûts", souligne-t-elle, en citant les "investissements les plus vitaux" et les "purges dans les effectifs".

Selon l'intersyndicale, 240 vols ont été annulés depuis le début de la période estivale. Sur Twitter, l'un des responsables du SNPL chiffre même à 258 sur deux mois le nombre de vols annulés.

La semaine dernière, FO et le SNPL avaient fait état de 139 vols annulés entre le 15 juin et le 15 juillet.

Interrogée lundi, Air France a souligné, comme la semaine dernière, que 98% des vols long-courrier avaient été assurés en juin et juillet, et 99,2% des moyen-courrier.

"Les actuels dysfonctionnements quotidiens que subissent" passagers et salariés "trouvent essentiellement racine dans les politiques passées et présentes de la direction",  conclut l'intersyndicale.

Pour elle, "il est plus que temps qu'advienne un encadrement qui positionnera au cœur de ses ambitions le respect des salariés et de leur outil de travail par le biais d'une réelle justice sociale".

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2018 à 14:52 :
Ces syndicalistes sont des irresponsables !
a écrit le 09/08/2018 à 9:05 :
Réponse aux commentaires:
Selon moi , Les instructeurs PNT prévus sur des séances de simulateur sont souvent engagés sur des vols pour suppléer aux grévistes d'où des retards dans le programme de maintien des compétences . votre avis ?
a écrit le 07/08/2018 à 15:48 :
L'intersyndicale d'Air France a dénoncé lundi une "posture totalement mensongère" de la direction de la compagnie....cela veut dire concrètement que les gens de la direction seraient des imbéciles... !!!!!Incroyable mais vrai !
Conclusion, il faut vite mettre Philippe Martinez à la direction avec l' intersyndicale afin qu'ils nous prouvent l’efficacité de leur management. C'est pas gagné, surtout lorsque l'on est atteint de paranoïa...
a écrit le 07/08/2018 à 11:47 :
Quelle est la crédibilité de ces syndicats irresponsables ???
Réponse de le 08/08/2018 à 16:22 :
Ils prétendent tout savoir, alors que ces dirigeants CGT et SNPL soient nommés PDG : ils sont déjà patrons d'A.F, donc ils ont une longue expérience.
a écrit le 07/08/2018 à 9:32 :
La survie d'Air France est décidément dans la balance. Pas de patron, un encadrement supérieur médiocre, des pilotes qui ne lâcheront rien de leurs extravagants privilèges et des salariés de base qui font tourner l'entreprise sans aucune reconnaissance. Elle concentre tous les avatars des grandes entreprises françaises comme la SNCF, la RATP, EDF....
a écrit le 07/08/2018 à 7:27 :
"L'incompétence d'une direction générale qui ne comprend pas les problématiques d'une compagnie aérienne et qui est incapable d'anticiper ses besoins."
Ses besoins sont de virer 1 salarié sur 4 !
Réponse de le 07/08/2018 à 11:15 :
Ils ont commencé, mais pas ceux qu’il fallait...
a écrit le 06/08/2018 à 19:19 :
J'ai travaillé 40 ans dans le transport aérien et dans 4 compagnies aériennes
Je pense que les grèves ont très probablement eu des répercussions sur:
-le programme de maintien des compétences des pilotes PNT
-le programme d'entretien des avions suite à la forte mobilisation des mécano
Traditionnellement on prépare la flotte et ses équipages pour la pointe de juin juillet et dans ces conditions il n'est pas surprenant que le taux d'annulation soit un peu plus élevé cette année. Rappelons néanmoins qu'AF seul fait 900 à 1000 vols par jpur ce qui permet de relativiser la position de l'intersyndicale

Mon commentaire est un message de soutien à Frank Terner un patron exigeant et juste avec lequel j'ai eu la chance de travailler .Bon courage aux équipes pour passer ce difficile moment
Réponse de le 06/08/2018 à 23:24 :
Je viendrai juste vous contredire concernant les PNT. Lors des préavis de grève, les activités sol et simulateur (maintient de compétences) ne sont pas impactées car en dehors du périmètre du préavis.
Les grèves n’ont donc pas de répercussions au niveau des qualifications ou entraînements/contrôles périodiques.
a écrit le 06/08/2018 à 18:42 :
Les PDG sont là ! en puissance : les dirigeants syndicaux d'A.F. Ils pourront chaque année flamber leurs salaires. ALORS !!!!! renaissance spectaculaire d'A.F
Réponse de le 07/08/2018 à 9:34 :
Votre propos est incompréhensible !
Réponse de le 07/08/2018 à 11:46 :
Que voulez-vous dire ? ça ne paraît pas très structuré, loin de la !!!
Réponse de le 08/08/2018 à 13:24 :
Elle propose clairement que les dirigeants syndicaux d'A.F : CGT et SNPL soient nommés PDG, parce qu'ils affirment connaitre tous les pourquoi et comment du problème A.F, et que flamber leurs salaires contribuera amplement à une " renaissance ".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :