Stéphane Boujnah devient le nouveau patron d'Euronext

 |   |  396  mots
Une assemblée générale extraordinaire aura lieu le mois prochain, afin de permettre aux actionnaires d'Euronext de se prononcer sur la nomination de Stéphane Boujnah.
Une assemblée générale extraordinaire aura lieu le mois prochain, afin de permettre aux actionnaires d'Euronext de se prononcer sur la nomination de Stéphane Boujnah. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le directeur général de Santander Global Banking and Markets pour l'Europe Continentale succèdera à Dominique Cerutti en novembre.

Fin du suspense. Euronext a un nouveau directeur général, en la personne de Stéphane Boujnah, a annoncé l'opérateur boursier paneuropéen, dans un communiqué publié jeudi soir. Stéphane Boujnah, qui était depuis 2014 directeur général de Santander Global Banking and Markets pour l'Europe Continentale, a été adoubé à l'unanimité par le conseil de surveillance du gestionnaire des places boursières de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne. Une assemblée générale extraordinaire aura lieu le mois prochain, afin de permettre aux actionnaires de se prononcer sur la nomination de Stéphane Boujnah.

Une nomination qui devra également recevoir l'assentiment des autorités boursières et du ministère des Finances des Pays-Bas. C'est donc courant novembre que Stéphane Boujnah succèdera à Dominique Cerutti, qui avait créé la surprise le 22 avril dernier, en annonçant son départ pour la présidence de la société de conseil en technologie Altran. Jos Dijsselhof continuera d'assurer l'intérim jusqu'à l'arrivée de Stéphane Boujnah, précise Euronext.

Agé de 51 ans, Stéphane Boujnah était depuis 2010 directeur général de Santander Global Banking and Markets pour la France et le Bénélux. De 2005 à 2010, ce diplômé de Sciences-Po Paris avait travaillé chez Deutsche Bank, en charge du développement de l'activité de banque d'investissement du groupe en France. Auparavant, de 2003 à 2005, Stéphane Boujnah avait créé sa propre société, KM5 Capital, spécialisée dans le conseil en levées de fonds et en fusions et acquisitions pour les fonds de capital-risque et les sociétés technologiques. Un secteur qu'il connaît bien puisqu'il fut le "Monsieur Innovation" de Dominique Strass-Kahn à Bercy, de 1997 à 1999.

Cette nomination intervient dans un contexte social tendu, depuis l'annonce, le 13 avril, d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), qui prévoit la suppression de 65 postes (nets des embauches) au sein de la branche informatique (Euronext Technologies) et de l'activité Bourse (Euronext Paris). Un plan qui avait été retoqué fin juillet par la Direccte (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) de la région Ile-de-France. Au motif, notamment, que les catégories professionnelles identifiées par Euronext ne correspondaient pas à celles prévues par le Code du Travail. L'opérateur boursier devrait soumettre une nouvelle mouture du PSE à la Direccte dans les toutes prochaines semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :