Bandeau paroles d'experts

Paroles d'Experts Bionerval : La gestion et la valorisation des biodéchets

 |   |  328  mots
Pierre Landel, Directeur Général de Bionerval, nous explique comment valoriser énergétiquement les déchets.
Les industries agro-alimentaires, la grande distribution, mais également les restaurants produisent une masse conséquente de déchets organiques. À travers le Grenelle II de l’environnement, les producteurs de biodéchets sont tenus de gérer leurs déchets de manière à rejeter moins de gaz à effet de serre. Des sociétés se spécialisent dans la valorisation énergétique et organique des biodéchets collectés auprès d’entreprises. Pierre Landel, directeur général de Bionerval, apporte les précisions sur le secteur métiers de la valorisation des biodéchets.

Depuis 2016, le Grenelle II de l'environnement impose aux gros producteurs de déchets organiques de traiter par un tri sélectif et une valorisation biologique en compost ou méthanisation quand le seuil de production de 10t/an est atteint. Pour un restaurant par exemple, cela correspond au résultat d'un service de 150 à 200 couverts par jour. Bionerval propose depuis maintenant 10 ans aux professionnels de collecter et valoriser leurs déchets organiques.

Concrètement, comment ça marche ? Des bacs désinfectés sont mis à disposition des entreprises, puis collectés par échange de contenant à des fréquences déterminées. Les matières reviennent ensuite sur l'un des 5 sites de méthanisations du groupe où elles vont être traitées par un procédé naturel de méthanisation. Cela permet de générer du méthane injecté sous forme de gaz ou électricité dans les réseaux, puis du fertilisant. Ce dernier permet aux agriculteurs voisins de l'épandre dans leurs exploitations agricoles et d'éviter ainsi l'utilisation d'engrais chimique, tout en favorisant le retour au sol de nutriments agronomiques.

La contribution de cette filière à la lutte contre le gaspillage alimentaire est capital. En effet, le tri sélectif permet aux professionnels de prendre véritablement conscience des quantités jetées. Il n'est pas rare qu'un client réduise jusqu'à 30% la quantité de bio déchets dans le trimestre suivant la mise en place d'un contrat avec Bionerval.

Bionerval traite annuellement environ 230 000 tonnes de déchets alimentaires. Intervenant actuellement sur cinq sites en France, Bionerval projette de contribuer davantage au développement de la méthanisation sur l'ensemble du territoire national en se concentrant sur les initiatives locales et l'accompagnement de ses clients (professionnels ou collectivités) dans la mise en place et l'optimisation de leurs collectes. Bionerval supporte aussi plusieurs méthaniseurs agricoles dans la durée, par la fourniture de matière ou des conseils.

Contact :

BIONERVAL

www.bionerval.fr/fr/bn/home-page/

Contactez-nous

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2019 à 16:42 :
Bonjour,
Pour une approche efficiente, il faut consommer l'énergie là où elle est produite. 230000 t de déchets voyages ainsi grâce à Bionerval ! Il faut séparer les déchets "légumes" des matières animales, qui ne doivent pas souffrir le même cycle. Les déchets "verts" doivent être compostés !
sincèrement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :