Bandeau paroles d'experts

Paroles d'Experts MAD-UP : L’innovation au service du renforcement musculaire

 |   |  550  mots
Miloš Dimitrijević, co-fondateur et chargé des opérations de MAD-UP et le Docteur Fabrice Bryand, médecin du sport, nous parlent du renforcement musculaire.
Ce nouveau numéro du Paroles d’Experts est consacré au renforcement musculaire. Découvrez les précisions de nos experts : Miloš Dimitrijević, co-fondateur et chargé des opérations de MAD-UP et le Docteur Fabrice Bryand, médecin du sport.

Indiqué lorsqu'une personne souffre d'un trouble musculaire ou squelettique, le besoin d'un renforcement musculaire intervient généralement à la suite d'un accident, d'une blessure sportive ou simplement avec l'âge... Les sportifs sont, d'ailleurs, les plus touchés par les rééducations musculaires et sont par conséquent familiers avec les exercices et pratiques à adopter pendant cette période.

Par ailleurs, pour les aider à progresser efficacement, de nombreux acteurs, dont la startup MAD-UP, ont développé des solutions aussi innovantes les unes que les autres.

Zoom sur la startup MAD-UP

MAD-UP est née de la volonté de Delis Ahou, ancien sportif de haut niveau contraint d'arrêter sa carrière des suites d'une blessure et d'une incapacité à se rééduquer pleinement..., de trouver des solutions pour continuer à vivre pleinement ses passions sportives et à jouer avec ses enfants...

En effet, axée sur « la restriction du flux sanguin » BFR Training, une pratique très développée aux États-Unis, la solution de MAD-UP permet de progresser de manière efficace, sans contraintes et de suivre des programmes d'exercices en fonction du besoin et des objectifs de chacun.

« Nous travaillons principalement avec des patients souffrant de déficit musculaire, qui des suites d'une blessure, d'un accident..., ont été alités ou sont restés en inactivité pendant une période approximativement longue ayant conduit à la fonte musculaire », explique Miloš Dimitrijević, ancien footballeur professionnel, co-fondateur et chargé des opérations de MAD-UP. « Survient alors une période difficile aussi bien pour le patient que pour les professionnels de santé, où il faut travailler, avec délicatesse, à la re-musculation et l'autonomie musculaire du patient », ajoute-t-il. « Et c'est justement en cela que la solution de MAD-UP basée sur la restriction du flux sanguin est la mieux adaptée, car elle favorise la stimulation et le développement musculaire sans contraindre le patient à soulever des charges lourdes », confie-t-il.

Les bienfaits des solutions développées par MAD-UP

Pour le Docteur Fabrice Bryand, médecin du sport amateur et professionnel, on peut définir les bienfaits des solutions de MAD-UP en plusieurs étapes. « D'une part, nous avons la réhabilitation et la rééducation. Le procédé du BFR, que MAD-UP utilise va permettre de tromper le muscle, de diminuer l'oxygénation du tissu musculaire et de générer une réponse via les nerfs qui remontera jusqu'au cerveau, afin de permettre la sécrétion d'hormones de croissance qui redescendront à leur tour vers le muscle pour stimuler la fabrication de nouvelles cellules musculaires », explique-t-il. « Avec peu de charges et sans contraintes sur les articulations et sur les cartilages, on peut donc réaliser une rééducation », renchérit-il.

« D'autre part, nous avons la prévention. Les personnes du 3e et 4e âge qui vieillissent et qui souffrent d'une fonte musculaire, problématique pour leur quotidien qui est définie par l'Organisation mondiale de la Santé comme le mal médico-économique de notre siècle. En témoigne un rapport « CITR AGE » ... faisant état d'un coût annuel de 5 Milliard d'Euros en France... mais qui sont dans l'incapacité de retravailler leurs muscles en portant des charges lourdes pourront refaire de la masse musculaire avec la méthode BFR utilisée par MAD-UP », rassure-t-il.

Contact :

MAD-UP

Site web : http://www.mad-up.com/index.html

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :