En France, le sort des bouteilles en plastique divise

 |   |  865  mots
Le Cese pour sa part recommande en parallèle l'élaboration d'un programme de fin de production et d'utilisation du plastique à usage unique issu du pétrole et du plastique non recyclable en France.
Le Cese pour sa part recommande en parallèle l'élaboration d'"un programme de fin de production et d'utilisation du plastique à usage unique issu du pétrole et du plastique non recyclable" en France. (Crédits : Yves Herman)
En septembre, le Sénat a limité la consigne des emballages de boissons, proposée par le gouvernement, aux seuls produits réutilisables. Mais le ministère de la Transition écologique et solidaire continue de plaider pour un dispositif visant à améliorer le recyclage et le réemploi de tous les emballages.

La France viendra-t-elle grossir le nombre de pays appliquant une consigne aux emballages des boissons ? Et si oui, comment, et à quelles fins ? Le dilemme entourant le dispositif dont le gouvernement a voulu faire l'une des mesures phares du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire est loin d'être tranché. En septembre, le Sénat a revu en profondeur la proposition du ministère de la Transition écologique et solidaire, qui imaginait un système visant à mieux recycler l'ensemble des bouteilles et canettes mises sur le marché. Les sénateurs ont décidé de limiter la consigne aux seuls emballages réutilisables, se rangeant ainsi du côté des collectivités locales et des recycleurs, qui redoutent qu'une telle révolution ne mette en danger l'équilibre du système actuel de recyclage des plastiques. Voire qu'elle ne consacre l'existence d'emballages jetables.

Lire aussi : Plastique : pourquoi la consigne évoquée par Edouard Philippe divise

Le recyclage pour financer le réemploi

Mais une consigne incluant les bouteilles destinées à être recyclées pourrait bien être réintroduite à l'Assemblée nationale, où le projet de loi doit être examiné avant...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2019 à 22:58 :
Dommage, ca aurait créé un tas d'emplois de recycleurs, de consigneurs, de déconsigneurs, sans oublier les controleurs, verbalisateurs et autres gardiens de moutons.
Tant qu'on continuera à privilégier la liberté et la rentabilité au détriment de l'écologie et la solidarité, on maintiendra des inégalités.
Comme le disait Churchill, le capitalisme c'est le partage inégal des richesses, tandis que le communisme c'est le partage égal de la pauvreté.
a écrit le 15/11/2019 à 8:39 :
Lobby trop puissant, politiciens trop faibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :