La France sanctionne un envoi de déchets en plastique en Malaisie

 |   |  374  mots
Ces déchets avaient été renvoyés à l'expéditeur par la Malaisie car non conformes à sa réglementation.
Ces déchets avaient été renvoyés à l'expéditeur par la Malaisie car non conformes à sa réglementation. (Crédits : Reuters)
Le ministère de la Transition écologique a infligé une amende administrative à une société de courtage. C'est une première en France.

La France a infligé une amende de 192.000 euros à une société de courtage pour avoir envoyé 20 conteneurs de déchets plastiques en Malaisie, qui les avait ensuite renvoyés dans l'Hexagone, a-t-on appris ce jeudi auprès du ministère de la Transition écologique qui évoque une première.

Les conteneurs avaient été convoyés cet été, avant d'être renvoyés dans la foulée par la Malaisie, qui les a jugés non conformes et en a notifié la France, a précisé le ministère, confirmant une information du Parisien. Le ministère explique être ensuite remonté jusqu'à la société de courtage en déchets, basée dans le sud de la France. Le nom de l'entreprise n'a pas été communiqué.

"Un signal clair"

Cette "amende administrative", qui s'accompagne d'un signalement à la justice, constitue une première en France, alors que les pays d'Asie du Sud-Est multiplient depuis quelques mois les renvois de ce type en vertu de la convention de Bâle sur les déchets dangereux.

Lire: Tri des déchets en Chine : « Quel genre d'ordure êtes-vous ? »

"En infligeant cette amende très forte, la France envoie un signal clair à certaines sociétés de courtage, et à leurs clients -l es entreprises du recyclage - pour qu'elles mettent fin à ces pratiques", souligne-t-on au ministère.

Depuis juin, Jakarta, par exemple, a renvoyé plusieurs centaines de conteneurs de déchets jugés non conformes (mélange d'ordures, emballages plastiques et déchets dangereux) vers leur pays d'origine, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Hong Kong et Australie.

Le chaos sur le marché mondial du recyclage

La décision de la Chine en 2018 de cesser l'importation de déchets plastiques a suscité le chaos sur le marché mondial du recyclage. Les pays développés ont dû trouver de nouveaux débouchés pour leurs déchets, submergeant plusieurs pays du sud-est asiatique, qui se sont à leur tour rebiffés.

Lire: "Le ciel s'est assombri" pour les professionnels du recyclage

Paris s'attend ainsi à recevoir encore de nouveaux conteneurs, avec d'autres pays. Quant aux deux refoulés cet été d'Indonésie en direction de la Malaisie, la société de courtage indique avoir fait recycler leur contenu sur place, selon le ministère.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 13:11 :
et pourquoi le nom de cette société n'est-il pas annoncé en clair et sans détour?
a écrit le 14/11/2019 à 22:51 :
Je consacre chaque jour du temps pour trier mes déchets et déposer à la benne adhoc les déchets recyclables, notamment les plastiques. Temps perdu n'est-ce pas! Les déchets recyclables sont vendus par lots pour servir de matière première à l'industrie. Eh bien les lots ne sont pas conformes, autrement dit ils sont mal triés et inutilisables. Qui ne fait pas son travail proprement: les particuliers, les déchetteries communales, les déchetteries départementales, les déchetteries nationales. Pour l'instant l'Etat taxe amende les courtiers qui sont le dernier maillon de la chaîne. Cette taxe va bien sûr redescendre sous forme d'augmentation de taxe sur les ordures ménagères des particuliers. Celle-ci est calculée en déduisant les recettes du recyclage des frais de collecte des ordures.
a écrit le 14/11/2019 à 15:47 :
"Un signal clair"

Ou plus sûrement un arbre pour cacher la forêt puisque tout ce dont nous a habitué nos dirigeants politiques impuissants devant les marchés financiers...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :