Financement des énergies vertes : cinq pays européens réaffirment leur opposition au nucléaire

La liste des énergies considérées comme vertueuses à la fois pour le climat et l'environnement doit être proposée d'ici la fin de l'année par la Commission européenne. Cette classification ouvrira l'accès à la finance verte, donnant un avantage compétitif crucial aux filières reconnues. Les pays européens se déchirent sur cette question. A Glasgow, lors de la COP26, les ministres de cinq pays de l'UE ont estimé jeudi que l'énergie nucléaire était "incompatible" avec les critères de la liste des investissements considérés comme "durables" actuellement élaborée par Bruxelles.

3 mn

(Crédits : Reuters)

Le gaz et le nucléaire sont-ils compatibles avec la lutte contre le changement climatique ? Depuis maintenant de longues semaines, la question divise l'Union européenne au travers la future taxonomie des énergies vertes, c'est-à-dire la liste des énergies considérées comme vertueuses à la fois pour le climat et l'environnement que la Commission doit proposer d'ici la fin de l'année. Celle-ci pourrait exclure le nucléaire. Cette classification ouvrira l'accès à la finance verte, donnant un avantage compétitif crucial aux filières reconnues.

Dernier épisode en date de cette querelle qui oppose les Etats européens entre eux : à Glasgow, lors de la COP26, les ministres de cinq pays de l'UE ont estimé jeudi que l'énergie nucléaire était "incompatible" avec les critères de la liste des investissements considérés comme "durables" actuellement élaborée par l'UE.

L'Allemagne est contre

"L'énergie nucléaire est incompatible avec le principe de 'non-préjudice significatif' de la taxonomie européenne", assurent dans une déclaration commune les ministres de l'Environnement d'Allemagne, d'Autriche, du Danemark, du Luxembourg et du Portugal, rendue publique à l'occasion de la conférence sur la climat qui se tient à Glasgow.

"Nous reconnaissons le droit souverain des Etats membres de se décider en faveur ou contre l'énergie nucléaire dans le cadre de leurs systèmes énergétiques nationaux. Mais nous craignons qu'inclure l'énergie nucléaire dans la taxonomie affecterait durablement son intégrité, sa crédibilité et donc son utilité", écrivent-ils.

Ils estiment que cette classification pourrait notamment inquiéter certains investisseurs et que "ces voix du marché doivent être entendues".

"Nous exhortons la Commission européenne à ne pas mettre en danger la voie courageuse qu'elle a prise pour faire de l'Union européenne le premier marché pour la finance durable", écrivent-ils.

Dix Etats de l'UE emmenés par la France avaient publié mi-octobre une tribune soutenant le nucléaire. Les signataires estiment que le nucléaire peut protéger les européens contre la hausse des prix des énergies,  mais aussi qu'il pourrait "générer près d'un million d'emplois très qualifiés en Europe", selon eux.

Gestion des déchets radioactifs

De son côté, le vice-président de l'exécutif européen Valdis Dombrovskis avait défendu le nucléaire lors d'une réunion des ministres des Finances. "Il est important que nous reconnaissions le rôle du nucléaire en tant qu'énergie bas carbone dans notre effort" de réduction des émissions de CO2, avait déclaré le responsable letton. De plus, dans un rapport rendu fin mars, le service scientifique de la Commission (JRC) a estimé qu'"aucune analyse ne fournit de preuves scientifiques que l'énergie nucléaire porte atteinte à la santé humaine ou à l'environnement davantage que les autres énergies" susceptibles d'intégrer la taxonomie.

D'autres pays comme l'Allemagne, l'Autriche ou le Luxembourg se disent opposés, épinglant le problème du stockage à très long terme des déchets radioactifs. Mais Berlin avait semblé ouvrir mi-octobre la voie à un compromis. Berlin doit avoir achevé en 2022 sa sortie du nucléaire, décidée en 2011 après la catastrophe de Fukushima, au Japon. Les autres pays de l'appel publié jeudi n'ont pas de production énergétique nucléaire.

(avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 15/11/2021 à 14:44
Signaler
Il y a quand même quelque chose de surprenant dans tout ceci : l'impact de l'activité humaine dans le réchauffement climatique (incontestable, lui), une hypothèse (personne ne peut dire aujourd'hui quelle part en revient au cycle naturel dont notre ...

à écrit le 14/11/2021 à 16:35
Signaler
En fait on se fout du terme renouvelable, ce n'est pas le problème, les écolos ne veulent plus de gas à effet de serre, objectif qui peut etre atteint avec le nucléaire.

à écrit le 14/11/2021 à 16:31
Signaler
C'est super, on va leur vendre notre courant, ils auront la conscience tranquille et nous, les poches pleines. C'est ça la solidarité européenne.

à écrit le 14/11/2021 à 16:30
Signaler
C'est super, on va leur vendre notre courant, ils auront la conscience tranquille et nous, les poches pleines. C'est ça la solidarité européenne.

à écrit le 14/11/2021 à 9:39
Signaler
Bien sur que le nucléaire n'a rien à faire dans un classement d'énergie verte, du moins tant que l'on n'a pas inventé l'uranium recyclable.

à écrit le 13/11/2021 à 20:02
Signaler
La France va a contre courant des règles européennes J espère maintenant qu elle va se taire sur la politique de la Hongrie et la Pologne

à écrit le 12/11/2021 à 21:48
Signaler
La France devrait simplement accepter que le nucléaire n'est pas un renouvelable puisque par définition, ce n'est pas le cas. Personellement, je serait d'accord s'investir par exemple dans un ETF energie verte mais si il y a du nucléaire dedans, c'e...

à écrit le 12/11/2021 à 15:21
Signaler
Voici la manifestation du nouvel ordre Impérial germanique. Il est temps d'en finir avec la soi disante amitié franco allemande .

le 13/11/2021 à 1:28
Signaler
vous melangez tout. Arretez le snaps a la mirabelle

le 14/11/2021 à 9:41
Signaler
Je parlerai plutôt de l'impérialisme français qui évolue en marge du reste du monde mais veut lui imposer SA solution nucléaire.

à écrit le 12/11/2021 à 13:50
Signaler
Les allemands qui sont contre le nucléaire mais qui préfèrent construire une centrale à charbon en 2020 qui est l'usine la plus polluante d'Europe du coup ils ferment des centrales nucléaires qui ne polluent pas pour ouvrir des centrales méga polluan...

le 14/11/2021 à 9:44
Signaler
Vous avez oublié de dire que dans le même temps ils ont fermé 20 centrales à charbon ancienne et très polluentes... Vraiment un oubli ?

le 14/11/2021 à 9:44
Signaler
Vous avez oublié de dire que dans le même temps ils ont fermé 20 centrales à charbon ancienne et très polluentes... Vraiment un oubli ?

à écrit le 12/11/2021 à 11:44
Signaler
"Chère vieille europe, ta tête connait à peine tes jambes qui bien souvent ne comprennent pas tes bras, comment ça marche encore tout ça, comment ça marche un corps étranger à son corps on ne sait pas on s'en fout on s'embrasse quand même et puis on ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.