Réglementation environnementale 2020 : treize associations alertent Matignon

 |   |  378  mots
(Crédits : Pixabay.com - TBIT)
Treize associations, issues notamment du secteur gazier ou des énergies renouvelables, ont critiqué les arbitrages du gouvernement favorables à l'électricité pour le chauffage des bâtiments neufs, dénoncés comme une "manipulation", dans une lettre au Premier ministre publiée ce jeudi 30 janvier 2020.

Le gouvernement avait annoncé à la mi-janvier des arbitrages plus favorables au chauffage électrique dans les bâtiments neufs, dans sa future réglementation environnementale 2020 (dite RE 2020) attendue à l'automne.

Les pouvoirs publics ont fixé deux paramètres en apparence techniques (le coefficient de conversion entre énergie primaire et énergie finale de l'électricité ainsi que le facteur d'émission de CO2 de l'électricité utilisée pour le chauffage) mais qui auront des effets très concrets sur le mode de chauffage privilégié à l'avenir.

"Le gouvernement favoriserait le chauffage électrique"

"La modification de ces critères, qui peut sembler anecdotique et technologique, présente cependant des conséquences concrètes tout à fait négatives", estiment les 13 signataires de la lettre, dont l'Association française du gaz (AFG), l'Association de collectivités territoriales et de professionnels AMORCE ou encore la Fédération des services énergie et environnement (FEDENE).

"En effet, en retenant ces valeurs, qui ne reposent pas sur des méthodes éprouvées et partagées, le gouvernement favoriserait, de fait, le chauffage électrique, au détriment des autres énergies, et en particulier des solutions de chauffage par des énergies renouvelables (bois, géothermie, solaire, biogaz)", dénoncent-elles.

Ce choix "réduirait artificiellement le bénéfice environnemental de la rénovation énergétique des logements alors qu'il s'agit d'une priorité annoncée du gouvernement et alors que la réduction de la pointe électrique d'hiver carbonée est identifiée dans le projet de Programmation pluriannuelle de l'énergie comme un enjeu important", poursuit la lettre.

Une "manipulation" ?

Les critiques des arbitrages gouvernementaux estiment en effet que la faible valeur d'émissions de CO2 retenue pour l'électricité n'est pas juste. Car lors de la pointe de consommation hivernale, la France est obligée de mettre en route des moyens de production thermiques (charbon, fioul, gaz) ou d'importer de l'électricité venant de ses voisins, comme l'Allemagne, où le charbon est encore largement utilisé.

Dénonçant une "manipulation", les signataires craignent au final "des impacts négatifs non négligeables en termes d'émissions de carbone, de sécurité d'approvisionnement, de promotion de solutions de chauffage innovantes et sur le budget des ménages".

Lire aussi : Réglementation environnementale 2020: "Pensons carbone avant de penser énergie"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2020 à 17:49 :
Réaction normale: la RT2012 privilégiait outrageusement le gaz...
a écrit le 31/01/2020 à 8:49 :
Qui manipule qui ? Les lobby anti-nucléaires (peut-être pro-gaz de schiste US) ont-ils calculés le coût CO2 de fabrication, d'entretien et du renouvellement des chaudières, du traitement et du transport du combustible, du coût de la sécurité (incendie, toxicité), de la moindre pollution pour la fabrication d'un logement (plus de tuyauteries, radiateurs)... Un chauffage électrique pourrait être en partie alimenté par le photovoltaïque, les constructions à énergie positive devenant la norme. Nous disposons aussi de systèmes de régulations plus performants. Le bilan carbone est donc pour moi tout à fait positif envers le chauffage électrique.
a écrit le 30/01/2020 à 19:05 :
mon idée à moi :opter pour le tout électrique c'est se jeter dans la gueule du loup.
Une fois de plus notre avenir nous est imposé.
a écrit le 30/01/2020 à 16:22 :
Les 6 EPR à construire sans avoir à chercher si c'est faisable ou pas deviendront in-di-sp-en-sa-bl-es ! On se croirait revenu en arrière où il fallait absorber toute l'énergie que les nombreux réacteurs fournissaient.
Je me chauffe au gaz (160-180W électrique 24h/24 en hiver, pompe de circulation, etc) mais si je voulais passer à la pompe à chaleur (aux travaux coûteux près + achat du bidule) ça ferait un surplus de consommation électrique, non négligeable j'imagine (à part les mirages où ça coûte "rien", n'engage que ceux qui y croient).
On est un peu "coincés", l'énergie verte est quasi toute électrique (hors gaz de fermentation), les ventilateurs font du courant, les panneaux aussi, les barrages, réacteurs de centrales pareil.
La géothermie c'est pas partout, dommage (relativement) !
Le chauffage collectif c'est abandonné ? Une pompe à chaleur pour le bâtiment entier, non, faut faire passer des tuyaux, ça complique et coûte (pompe à chaleur électrique mais censée être économique, le truc du futur, je croyais (?) sinon pourquoi aider ceux voulant jeter leur vieille chaudière fuel ? Plutôt leur conseiller des radiateurs électriques).
a écrit le 30/01/2020 à 15:53 :
"Le gouvernement avait annoncé à la mi-janvier des arbitrages plus favorables au chauffage électrique dans les bâtiments neufs"

J'ai connu les deux et sans hésiter ,la chaleur par le gaz est nettement plus agréable et diffuse dans une pièce que par des radiateurs electrique,y'a pas photo .Sans parler de la facture qui explose avec l’électrique.
Réponse de le 30/01/2020 à 17:35 :
C'est pas compliqué ... si on veut réduire la pollution, là où en a besoin... , donc dans nos grandes villes et si on veut réduire nos émissions CO2 ... ça ne se fera pas sans un minimum d'effort de chacun ...
Les feux de cheminées agréables en hiver, le confort du chauffage au gaz sont donc à sacrifier pour notre bien à tous malheureusement. C'est si difficile ?
Réponse de le 30/01/2020 à 20:25 :
"ça ne se fera pas sans un minimum d'effort de chacun ... "

Et ben vas-y vieux, à toi de jouer.
a écrit le 30/01/2020 à 15:19 :
Pas de fioul, pas de gaz, pas de charbon, pas d'électricité, que veulent tout ces empêcheurs? Ont ils au moins une solution à proposer?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :