Obama élargit les zones de forage pétrolier en mer

 |   |  316  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président américain a suscité la colère des associations écologiques en annonçant une extension sensible des forages pétroliers et gaziers offshore.

Le président Barak Obama s'est résolu mercredi à une extension sensible des forages pétroliers et gaziers offshore dans l'espoir de rallier les républicains aux nouvelles lois sur la lutte contre le changement climatique.

Le chef de la Maison blanche a dit que son administration étudierait de nouvelles zone de forage au large des côtes atlantiques centrales et méridionales ainsi que dans le golfe du Mexique tout "en étudiant et en protégeant les zones sensibles de l'Arctique".

Le président démocrate, qui espère en échange le soutien des républicains pour faire adopter un projet de loi limitant les émissions de gaz à effet de serre par les Etats-Unis, a prévenu que le développement des forages offshore n'était pas la panacée aux défis énergétiques qui se posent au pays.

"Le forage seul ne peut suffire à satisfaire nos besoins d'énergie à long terme et, pour notre planète et notre indépendance énergétique, il faut nous engager maintenant dans la transition vers des énergies plus propres", a ajouté Obama ."Je sais que nous pouvons nous rassembler pour adopter une législation globale sur l'énergie et le climat qui favorisera de nouvelles entreprises et des millions de nouveaux emplois, nous aidant à devenir plus indépendant énergétiquement", a-t-il assuré.

"Nous sommes très déçus de voir d'importantes zones comme la côte arctique et celle de l'Atlantique ouvertes au forage pétrolier", a immédiatement déclaré Michael Brune, directeur général du Sierra Club, la plus importante organisation américaine de défense de l'environnement. "Ce qu'il nous faut, ce sont des mesures décisives permettant de développer des sources d'énergie verte, comme les nouvelles réglementations portant sur des voitures propres annoncées cette semaine, mais pas de nouveaux forages pétroliers en mer polluants et coûteux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :