La Grande-Bretagne accélère dans les transports propres

 |   |  275  mots
La Grande-Bretagne continue sa course vers les technologies propres : déjà en pointe dans l'éolien offshore, elle veut aussi l'être dans les transports.

A grands coups de subventions, le gouvernement a déjà réussi à convaincre des constructeurs automobiles de produire des voitures électriques sur son territoire, comme Ford, Nissan qui fabriquera son futur modèle Leaf sur le son site de Sunderland, ou encore l?indien Tata.

Et le gouvernement vient de remettre au pot : il va attribuer une nouvelle aide de 30 millions de livres (33 millions d?euros) pour soutenir différents modes de transports faiblement émetteurs de CO2 et améliorer la qualité de l?air.

Sur ce budget, 10 millions iront à des collectivités régionales et des compagnies de transports pour l?achat de bus « propres ». Un programme gouvernemental existe déjà dans ce domaine, qui a permis l?acquisition de 350 bus faiblement émetteurs de CO2 dans l?ensemble du pays.

3,5 millions de livres seront dédiés à un projet de recherche sur les motorisations hybrides pour les poids lourds.

Le gouvernement va aussi soutenir la recherche sur des technologies de transport intelligent pour améliorer l?efficacité des carburants et fluidifier la circulation.
D?autres projets de R&D vont bénéficier de fonds publics, notamment en matière de carburants alternatifs et d?installations de stations de recharge en électricité, biogaz, hydrogène?

La ville de Londres avance également de son côté : alors qu?elle a déjà prévu d?investir 17 millions de livres (19,1 millions d'euros) pour installer près de 7 500 stations de charge pour les véhicules électriques d?ici à 2013, elle vient également de décider de se doter de stations à hydrogène : six stations sont prévues dans le centre et la banlieue d?ici à deux ans.

Green Business - le site de référence


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :