Les matériaux naturels et écologiques envahissent le marché de l'isolation

 |   |  387  mots
Copyright Reuters
Les écomatériaux ont été les vedettes du dernier salon Ecobat à Paris.

« La meilleure énergie est celle qu'on ne dépense pas ». La formule fait florès depuis le premier choc pétrolier, en 1973. Elle se concrétise par une politique encourageant l'isolation thermique de l'habitat que le Grenelle de l'environnement a enrichi. Le dernier salon Ecobat, qui s'est tenu à Paris du 3 au 5 mars, a mis en vedette des matériaux d'origine naturelle à destination des chantiers de modernisation thermique. Paille, coton, laine, chanvre, conglomérats de foins divers, de nombreux produits labellisés « naturels » sont proposés par les professionnels de l'isolation.

La société méridionale, La Toison Dorée, a ainsi développé toute une gamme d'isolants issus du recyclage de matières textiles ou de la récupération de vêtements usagés. Cette entreprise créée en 2001 affiche « une progression de son chiffre d'affaires de 10 % à 15 % chaque année », se félicite l'un de ses créateurs, Florian Hernandez.

En récupérant et en recyclant des vieux vêtements en coton, en lin ou encore en laine collectés par des associations, la société a créé différents isolants dont les performances, affirme-t-il « sont, pour une même quantité et épaisseur, 15 % plus efficaces que les isolants classiques [matériaux à base de laine de verre ou laine de roche] ». À condition qu'un ensemble de critères soit satisfaits (fenêtres, ponts thermiques, qualité des appareils de chauffage, etc.) l'entreprise garantit aux logements qu'elle traite avec ses nouveaux isolants d'atteindre la qualité bâtiment basse consommation (BBC), soit au regard des normes actuelles françaises, une consommation énergétique inférieure à 50 kWh par mètre carré et par an.

Avantage marketing

L'origine naturelle est un avantage marketing certain, car une fois que le client a admis un certain surcoût lié au respect de l'environnement, « c'est précisément l'aspect écologique des matériaux qui fait la différence », décrit un professionnel. Ce dernier, dont l'entreprise est installée à Montreuil en région parisienne, préconise des matériaux à base de chanvre voire de foin compacté. Le naturel, il y croit. « Le marché des produits naturels s'est fortement développé ces dernières années », se réjouit-il.

Les chiffres lui donnent raison. Les isolants d'origine naturelle représentaient entre 0,1 % et 0,5 % du marché dans les années 2000-2005. Aujourd'hui ils atteignent plus de 5 % du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :