Orange et Veolia surfent sur la vague de la "smartwater"

 |   |  531  mots
Copyright Reuters
Les français Veolia Eau et Orange viennent de prouver que le mariage tant annoncé entre les réseaux de communication et les réseaux d'eau commence à devenir réalité. Les offensives des entreprises sur le marché mondial de la smartwater ("eau intelligente") se multiplient et augurent d'une bataille économique et technologique aussi musclée que celle engagée actuellement sur les marchés du smart grid (alliance entre les télécoms et l'énergie électrique).

Veolia Eau et Orange, via sa branche Orange Business Services, créent un opérateur plutôt inédit baptisé m2o city. Cette co-entreprise, détenue à 80% par Veolia et 20% par Orange, propose dès aujourd'hui des services de télérelève des compteurs d'eau et des données environnementales.

5 millions de compteurs équipés dans 10 ans
Le marché des collectivités locales, via les régies municipales ou délégataires du service public de l'eau, est le premier visé. En 2011, l'opérateur m2o city va chercher à démontrer la pertinence de ses offres, avant de passer vers 2012 à un déploiement progressif sur les sites gérés par Veolia Eau. L'objectif est d'équiper 5 millions de compteurs d'eau d'ici à 10 ans, a expliqué Veolia à GreenUnivers. Veolia Eau était déjà engagée dans un embryon de télérelève en France, avec plus de 200.000 compteurs équipés. Dans six ans, le marché des compteurs d'eau intelligents pourrait exploser dans le monde selon une étude de Pike Research, propulsant sur le devant de la scène le marché de la télérelève.
L'opérateur m2o city propose une offre clés en main basée sur un réseau radio ultra-basse consommation. Outre les informations issues des compteurs d'eau, le réseau de m2o city pourra aussi récupérer des informations à caractère environnemental (bruit, pollution..). En cela, m2o city surfe à la frontière du marché de la ville intelligente (smart city), où des capteurs vont collecter des informations à destination des collectivités territoriales en vue de les aider à optimiser le cadre de vie collectif et l'utilisation des ressources environnementales, dont l'eau n'est qu'un élément.

Orange : vers d'autres réseaux
Veolia et Orange ne sont pas les seuls à passer à la vitesse supérieure sur la smartwater. En février dernier, le géant des compteurs Landys+Gyr a signé un accord avec l'américain Mueller Systems, un spécialiste des solutions de comptage, pour fournir une solution commune en matière de gestion d'eau et d'énergie à destination des opérateurs de services publics. Toujours aux Etats-Unis, les opérateurs d'eau de la ville de Dallas vont déployer des technologies de télécommunications fournies par Telvent, un spécialiste de l'automatisation des réseaux de distribution, pour optimiser leur réseau et réduire les coûts.
Avec son expertise dans les télécommunications, l'arrivé d'Orange dans les réseaux autres que ceux de la téléphonie ou d'Internet, comme celui de l'eau, a du sens. Orange estime notamment pouvoir apporter des solutions en matière de communication Machine-to-Machine (M2M). À l'origine de l'accord avec Veolia Eau, Orange Business Services est une entité de France Télécom-Orange dédiée aux services de communication pour les entreprises (marché du B2B).
Orange s'intéresse de plus en plus aux marchés des réseaux liés à l'environnement et aux technologies propres. La semaine dernière, par exemple, l'entreprise organisait une conférence sur le "Transport et la mobilité", qui posait la question de la place du numérique dans le nouvel écosystème de la mobilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2011 à 12:04 :
l'innovation technique est toujours performante! et c'est bon pour la planète! toutefois, c'est encore des monopoles et la concurrence aura du bon!il faut bien relire l'article pour comprendre, malgré tout! mais, on apprend chaque jour!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :