Enablon lève 15 millions de dollars

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
L'éditeur français va élargir son offre de logiciels de pilotage de la performance extra-financière et accélerer à l'international.

Les fondateurs d'Enablon, éditeur de logiciels de collecte et de pilotage de données extra-financières (sociales et environnementales, notamment), sont convaincus de longue date que le développement durable est un mouvement de fond qui ne connaîtra pas de retour en arrière et qui ne cessera de s'étendre au sein des entreprises à de nouveaux sujets et de nouvelles zones géographiques. Et ils ne sont pas les seuls. Ils viennent en effet de lever 15 millions de dollars auprès du fonds britannique ETF (Environmental Technologies Fund), d'ailleurs soutenu par l'Union européenne.

Gestion des émissions de CO2 mais aussi de toutes sortes d'autres gaz ; reporting des données sociales concernant les chaîne d'approvisionnement ; plus récemment, gestion des risques au sein d'une banque à destination du contrôle interne... En dix ans d'existence, « et de développement exclusivement sur fonds propres », précise Dan Vogel, l'un des trois fondateurs, Enablon a déjà élaboré quelque 80 solutions pour aider les entreprises à piloter leur performance extra-financière. Mais cette levée de fonds permettra d'élargir encore cette offre et d'accélérer le développement à l'international, qui représente déjà deux tiers du chiffre d'affaires, estimé à 40 millions de dollars pour 2011. « Cela nous permettra de poursuivre notre croissance organique, qui a été de 500 % depuis cinq ans », se réjouit Dan Vogel. L'objectif est aussi de conserver l'avance technologique qui permet à Enablon de s'adapter particulièrement vite à toute nouvelle réglementation ou nouvelle demande. Et de « mieux packager la technologie, le contenu et le service au sein de l'offre ».

Nouvelles fonctionnalités

Plusieurs secteurs se sont regroupés au sein de plates-formes communes équipées de solutions développées par Enablon pour échanger de l'information sur leurs fournisseurs et s'assurer de la qualité de leur chaîne d'approvisionnement (notamment en matière de conditions de travail). C'est le cas notamment du textile, de l'agro-alimentaire aux États-Unis et en Angleterre, de l'industrie du jouet et bientôt de l'électronique. En se développant dans le cloud computing (informatique à distance) grâce aux fonds levés, Enablon devrait bientôt enrichir son offre de nouvelles fonctionnalités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :