Des véhicules électriques pour... fournir de l'énergie

 |   |  382  mots
(Crédits : DR)
La technologie V2G, Vehicle to Grid, pourrait intéresser les opérateurs d'énergie et les propriétaires de voitures électriques.

Les batteries des futures voitures électriques seront un formidable réservoir d'énergie ! C'est le concept V2G, pour Vehicle to Grid ou « véhicule vers le réseau », qui est testé actuellement aux États-Unis par l'association Magic Consortium, avec des modèles Toyota Scion xB spécialement adaptés. Encore expérimentale, cette approche pourrait se développer massivement avec l'arrivée du tout-électrique.

La technologie V2G fonctionne avec un réseau électrique intelligent, dit smart grid, qui permet une gestion en temps réel de l'offre et la demande d'énergie par les systèmes de communication.

Le principe repose sur l'utilisation des batteries de l'ensemble des futurs véhicules électriques quand ils seront en stationnement et branchés au réseau de distribution. Si la production d'énergie nationale dépasse la demande, les batteries des véhicules seront chargées normalement. À l'inverse, si l'offre devient insuffisante, ces batteries représenteraient une source d'énergie importante, dans laquelle l'opérateur du réseau viendra puiser le complément dont il a besoin.

Le potentiel est significatif : sur vingt-quatre heures, un conducteur français utilise son véhicule moins de deux heures, en moyenne. Autrement dit, le véhicule passe 90 % du temps en stationnement.

100 fois la puissance d'EDF

Le parc automobile français pourrait donc délivrer potentiellement 100 fois la puissance du parc de production d'électricité d'EDF, selon un rapport parlementaire. Aux États-Unis, Magic Consortium regroupe l'université du Delaware, des distributeurs d'énergie, des spécialistes du smart grid et la société californienne AC Propulsion, qui propose une technologie V2G avec chargeur spécial et système de communication. Le dispositif nécessite l'installation d'une box connectée à Internet, fonctionnant comme un relais communicant entre la voiture et le distributeur d'électricité.

Pour les distributeurs d'énergie, cette technologie apporte plus de sécurité pour leur réseau, en équilibrant l'offre et la demande. Elle permet aussi de disposer d'une capacité de stockage pour les énergies renouvelables aléatoires, comme l'éolien et le solaire. En contrepartie, le V2G ouvre la voie à des services rémunérateurs permettant aux propriétaires d'amortir le coût de leur voiture. Un bon moyen de compenser un prix d'achat plus élevé que pour un véhicule traditionnel. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2010 à 12:31 :
Une 'box' entre la voiture et le distributeur d'électricité :
Oui mais il faut aussi que le propriétaire de la voiture puisse garder la "maîtrise" de ses batteries, c'est à dire qu'il puisse à tout moment choisir d'autoriser le distributeur d'électricité à puiser dans ses abtteries, ou non.

Un exemple:
Je vais au bureau le matin, mes batteries sont pleines car rechargées pendant la nuite (heures creuses);
Au bureau, je me branche pour recharger, mais EDF (ou autre) peut en cas de pic de consommation utiliser mes batteries, si je le souhaite, et c'est là que le propriétaire devrait pouvoir choisir, à tout instant s'il veut bien que l'on utilise ses batteries, ou non.
A partir de 15h, par exemple, je choisis, via une application iPhone (par exemple) de ne plus donner accès à mes batteries, mais au contraire de les rechcarger pour le retour à mon domicile.

Une autre solution, plus simple et automatisée, serait de paramétrer la capacité seuil en dessous de laquelle EDF ne peut plus les utiliser mes batteries, une capacité suffisnate pour rentrer chez moi.
a écrit le 10/03/2010 à 10:00 :
Lorsque les batteries du véhicule seront vides, l'auromobiliste deviendra pieton...
a écrit le 10/03/2010 à 6:13 :
Et quand on a besoin de sa voiture et que la batterie est déchargée, on fait quoi ?
Retour au véhicule hybride, qui devra d'abord fonctionner avec les carburants habituels.
Alors pourquoi ne pas retourner aux centrales électriques au fuel ou au charbon ou au nucléaire ?

Ou alors disposer sur les carrosseries des voitures de panneaux solaires avec des rendements photovoltaiques de plus de 30% ou 50% , comme on commence à en parler dans les laboratoires qui travaillent sur ces nouvelles générations.
a écrit le 09/03/2010 à 10:56 :
sauf qu'il me semble que le nombre de cycle de decharge/recharge d'une batterie est limité.Du coups les heureux contributeurs à ce projet vont voir la durée de vie significativement baisser non ?
a écrit le 06/03/2010 à 14:40 :
Charger des batteries en pompant sur le réseau, redonner au réseau si le stock d'électricité n'est pas utilisé sachant que les batteries se déchargent toutes seules: une caractéristique peu favorable de la voiture électrique est ainsi améliorée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :