Du VTT aux patins en ligne, le titane est partout

Des clubs de golf permettant de swinguer plus loin sans frapper plus fort, des cadres de VTT plus légers mais plus résistants, des raquettes de tennis toujours plus renforcées... s matériaux utilisés dans les sports et loisirs d'été visent tous le même objectif : l'absorption des chocs pour un contact avec la balle ou le terrain efficace mais plus « soft ». La performance en douceur, en quelque sorte. Le fait marquant de cette saison réside dans l'utilisation d'un métal blanc reconnu pour sa rigidité : le titane. Matériau technique par excellence, il s'est avéré extrêmement performant pour les VTT haut de gamme - dont le prix avoisine les 40.000 francs - et les clubs de golf. « Le titanium est sans conteste le matériau de l'année. Il est beaucoup plus résistant et léger que l'acier, ce qui permet, à poids équivalent, d'avoir une tête de club plus grosse et un manche plus long pour gagner en distance », explique-t-on chez Go Sport. La marque Taylor Made (groupe Salomon) a ainsi lancé des têtes « oversized » et son fameux Bubble Shaft en titane. Résultat, le fabricant a grignoté des parts de marché en se hissant à la deuxième place mondiale pour les bois et à la troisième pour les fers. « Le titane permet de frapper la balle très loin et surtout très droit. Seul problème, il coûte vraiment très cher », explique un joueur professionnel. Le haut de gamme pouvant atteindre la barre des 15.000 francs le club. Même les balles intègrent aujourd'hui cette technologie puisque les balles « quatre pièces », conçues en quatre couches de composants, recèlent un noyau titanium. Autre grande vedette incontestée de l'année, le patin en ligne s'avère être une mine technologique. En termes d'ergonomie, le chausson moulé à coque injectée (plastique et PVC) est supplanté dans le haut de gamme par les « soft boots », des chaussons souples (nylon Mesh, cuir synthétique et toile de parachute) inventés par l'américain K2. Destiné tout d'abord au « fitness » (randonnée) et décliné pour les autres disciplines comme l'« agressive » (street, rampe) et le hockey, « ce nouveau concept lancé il y a un peu plus d'un an a fait l'objet de soixante brevets déposés », commente Laurent Mathey, promoteur des ventes chez K2. Quant à Rossignol, tout juste arrivé sur le marché, le fabricant français lance le concept « step in », développé avec Hypno, qui permet aux skaters urbains de retirer instantanément les platines, les plaques fixées sous le chausson : les soft boots devenant alors de simples chaussures de marche. S. S.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.