L'Ukraine fait un pas de géant vers l'OMC

 |   |  377  mots
L'Ukraine deviendra-t-elle membre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) avant la Russie ? En tout cas, Kiev vient de conclure avec l'Union européenne un important accord sur les tarifs douaniers, s'ouvrant ainsi la voie de l'OMC. La Commission européenne a indiqué hier que le commissaire au Commerce Peter Mandelson et le vice-Premier ministre ukrainien Hryhoriy Nemyrya se sont rencontrés mercredi soir à Londres, et " sont parvenus à un accord sur les dernières questions en souffrance dans leurs discussions concernant l'adhésion de l'Ukraine à l'OMC ". Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko avait indiqué fin décembre que son pays espérait rejoindre l'OMC en février 2008. Mario Matus, ambassadeur du Chili auprès de l'OMC et qui préside la commission chargée de l'adhésion de l'Ukraine, avait souhaité, pour sa part, que les pays membres se réunissent pendant la deuxième quinzaine de janvier pour finaliser le processus, à condition que la question des droits de douane soit réglée. La candidature de l'Ukraine pourrait ainsi être mise aux voix lors du prochain Conseil général de l'OMC, les 5 et 6 février.L'UE, PREMIER PARTENAIRE COMMERCIAL DE KIEVLes discussions entre l'Ukraine et l'Union européenne portaient notamment sur des réductions par Kiev de ses droits à l'exportation sur certaines matières premières. Après l'accord conclu à Londres, Bruxelles va désormais entamer des négociations pour la signature d'un accord plus global de libre-échange avec l'Ukraine. L'Union européenne est le premier partenaire commercial de Kiev. En 2006, elle a absorbé 25 % de ses exportations pour 8,7 milliards d'euros et fourni 42 % de ses importations pour 17,8 milliards. Toujours en 2006, la Commission européenne avait proposé à Kiev d'approfondir les relations économiques entre les deux parties pour parvenir éventuellement un jour à une zone de libre-échange. Uneintégration de l'Ukraine à l'OMC pourrait faciliter un tel projet.Les règles d'adhésion de l'OMC imposent aux candidats de conclure des accords bilatéraux avec tous les pays membres qui le souhaitent. L'adhésion de la Russie est ainsi bloquée notamment en raison de ses différends avec la Géorgie. " L'Ukraine souhaite adhérer à l'OMC plus vite que la Russie pour régler ses différends avec Moscou, dont l'essentiel concerne les tarifs du gaz " , dit-on à Bruxelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :