Des victimes d'Oddo demandent des comptes

 |  | 266 mots
Lecture 1 min.
cite>Grand Marnier a assigné Oddo & Cie, le 16 septembre devant le tribunal de commerce de Paris, pour information trompeuse. Le liquoriste avait acheté en mai 2007 des parts du fonds commun de placement (FCP) monétaire dynamique Oddo Cash Arbitrages pour y placer une partie de sa trésorerie, soit 1 million d'euros. Ce fonds, selon Johann Lissowski, l'avocat de Grand Marnier, était présenté comme peu risqué, investi en obligations zone euro court terme. Deux mois plus tard, pris dans la tourmente de la crise du marché des titrisations américaines, il était liquidé. Trois autres fonds de la maison Oddo étaient fermés pour les mêmes raisons.REMBOURSEMENTS PARTIELSMême si elle a déjà récupéré la moitié de sa mise, Grand Marnier réclame le remboursement de son investissement initial pour vice de consentement (dol). Oddo affirme que cette assignation n'est pas fondée, arguant du fait qu'il s'agit d'" investisseurs totalement avertis " et qu'ils " ont reçu de notre part une information complète et précise sur le fonds dans lequel ils ont investi, à la fois au moment de la souscription et dans les semaines qui ont suivi ".La fermeture des quatre fonds d'Oddo a coûté d'importantes pertes à de nombreuses sociétés. Sur les deux millions d'euros qu'il avait placés dans le fonds Oddo Cash Arbitrages, le laboratoire Stallergènes a pu récupérer 0,88 million mais a dû déprécier la valeur de son investissement de 1,8 millions pour la ramener à 0,13 million d'euros. Pour l'éditeur de logiciels Infovista, la perte atteint 3,2 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :