La commission Hirsch veut doubler les contrats en alternance d'ici à 2015

 |  | 447 mots
Lecture 2 min.
JeunesseC'est quasi bouclé. Réunis hier pour une ultime réunion de travail, les membres de la commission sur la jeunesse présidée par Martin Hirsch peaufinaient la dernière version de leur livre vert. Comportant plus d'une cinquantaine de propositions, ce document d'une centaine de pages est destiné à refonder la politique en direction des 16-25 ans, particulièrement frappés par la crise. Leur taux de chômage, qui a atteint au premier trimestre 2009 22,7 % en métropole, est presque trois fois supérieur à celui des 25-49 ans.Dans sa dernière version, le livre vert propose, en amont de la politique de l'emploi, de créer un service public de l'orientation, indépendant de l'éducation nationale, et rassemblant les différents acteurs de l'orientation, avec des missions larges et des moyens propres.La commission propose également plusieurs mesures pour améliorer l'insertion des jeunes dans la vie active « autrement que par des emplois précaires et en misant sur les contrats à durée indéterminée ». Une des mesures phares consiste à doubler les contrats en alternance chez les moins de 25 ans d'ici à 2015. Cette proposition, qui suppose au préalable de réformer la taxe d'apprentissage, va plus loin que le plan d'urgence en faveur de l'emploi des jeunes, dont l'un des objectifs est de passer de 285.000 contrats d'apprentissage en 2008 à 320.000 entre juin 2009 et juin 2010.La commission propose également la création et le financement d'une « convention de transmission intergénérationnelle ». C'est ni plus ni moins que le tutorat qui ? politique en faveur des seniors oblige ? reprend aujourd'hui des couleurs dans le débat public. Le sujet a été largement évoqué lors de la rencontre entre le chef de l'État et les partenaires sociaux le 1er juillet et devrait déboucher sur la mise en place de mesures concrètes.La commission propose également de sécuriser le cadre juridique des dispositifs de préembauche de jeunes en formation, en expérimentant une nouvelle formule à travers laquelle les jeunes étudiants signeraient un accord de préembauche avec un employeur en contrepartie d'une bourse qui leur serait versée par l'entreprise au cours de leur scolarité.gestion prévisionnellePar ailleurs, la commission propose de lier l'insertion professionnelle des jeunes à une politique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) dans les branches professionnelles. Chacune d'elles définirait des engagements contractuels d'intégration durable des jeunes et pourrait prévoir des mécanismes de « bonus-malus » garantissant que l'effort public se traduit par une augmentation du nombre de jeunes intégrés durablement dans l'emploi.Ces propositions seront soumises à la concertation cet été et certaines d'entre elles pourraient faire l'objet d'expérimentations. I. M.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :