G tout essayé

G7, G20, G15 : quel que soit le nombre accoléà la lettre G pour groupe, toutes les configurations des grands pays de la planète, les plus riches, les futurs riches, ceux de la zone euro, auront été réunies ces derniers jours. Et ce dans un seul but : apparaître solidaires face à la crise financière qui a fait connaître aux pays capitalistes la semaine boursière la plus sombre de leur histoire. Le pire est qu'on ne saura que dans les prochaines heures, à la façon dont vont réagir les marchés en Asie, en Europe et aux Etats-Unis, si ces manifestations de force politique et d'union internationale auront été suffisantes pour commencer à calmer le jeu. A priori, la lecture des cinq points du plan d'action du G7 laissait un peu sur sa faim. Mais comme le dit Christine Lagarde, notre éternellement optimiste ministre de l'Économie, il ne s'agit là que d'un squelette sur lequel il faut ensuite ajouter du muscle. C'est ce qu'ont essayé de faire les Européens hier soir. C'est aussi ce qui doit être annoncé aujourd'hui tant par la France que par l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne ou l'Italie. Mais bâtir uniquement des plans nationaux tirant chacun dans son sens au nom d'un intérêt politique et économique compréhensible quoique teinté d'un certain égoïsme, serait revenu à oublier que le marché financier est tout sauf national. Et que si l'on incite la banque A à accepter de prêter à la banque B en lui octroyant toutes les garanties d'État possibles, il est fréquent que A et B ne soient pas de la même nationalité, notamment au sein de la zone euro. Le fait que l'Eurogroupe s'engage pour plus d'un an sur les garanties interbancaires, sur le sauvetage de tout établissement financier menacé de faillite et sur une évolution comptable de la prise en compte de la valeur des actifs pour ne pas être soumis au seul aléa des marchés montre que les dirigeants européens ont bien pris conscience de la nécessité d'agir ensemble et de frapper fort. Ils n'ont plus qu'à espérer que les investisseurs ont bien compris le message.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.