Le dernier tube de Bolloré

2 mn

Tiens, tiens. Vincent Bolloréeacute; aurait-il décidé de se remettre sur un dossier qui lui a permis de réaliser l'une des plus belles plus-values de son histoire d'homme d'affaires ? Fin février et début mars, il a effectivement réalisé plusieurs achats de titres Vallourec, le spécialiste des tubes sans soudure. Il lui restait encore environ 2 % du capital, il vient de refranchir à la hausse le seuil des 5 %. Ces emplettes ont été réalisées à un prix unitaire compris entre 62,70 et 64,40 euros. Ce nouvel attrait pour ce groupe est symptomatique : après avoir vendu l'essentiel de sa participation (de plus de 20 % à un moment) au meilleur de la forme boursière de Vallourec, on pensait que Vincent Bolloréeacute; en avait fini avec cet investissement. Placement plus que profitable lorsque l'on sait qu'il avait commencé ses achats de titres quand l'action valait environ 20-22 euros et qu'il a vendu dans une fourchette comprise entre 175 et 225 euros. C'est d'ailleurs sans doute en raison de la sensible baisse du titre Vallourec ces derniers mois que Vincent Bolloréeacute; revient à l'attaque. Récemment, l'action est retombée à ses niveaux de 2005, sans que la société ait dévoilé de sombres perspectives. L'exercice 2008 s'est soldé par une hausse de 4,8 % à 6,43 milliards d'euros du chiffre d'affaires alors que le profit net s'est légèrement replié de 1,9 % à 967,2 millions d'euros. Pour 2009, l'entreprise pense être en mesure de dégager une marge de RBE (résultat brut d'exploitation) sur chiffre d'affaires de l'ordre de 25 %, en ligne avec celle dégagée à l'issue du premier trimestre 2008. Elle s'est également organisée pour aborder les prochains mois avec dynamisme en nommant Philippe Crouzet à la tête du directoire en remplacement de Pierre Verluca qui a fait valoir ses droits à la retraite. Le passage du témoin est prévu le 1er avril. Depuis le 1er janvier, l'action Vallourec accuse un retrait de près de 25 % soit sensiblement plus que le CAC 40 (qui perd 15 % sur la même période). L'annonce des résultats du groupe et surtout ses anticipations pour 2009 ont déçu certains professionnels. Mais manifestement pas Vincent Bolloréeacute; toujours à l'affût d'anomalies de marché. Pascale Besses-Boumard

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.