Obama s'engage pour la voiture électrique

 |   |  412  mots
Malgré la crise du crédit et l'abyssale chute du marché automobile américain, Barack Obama entend toujours soutenir la production de véhicules électriques aux États-Unis. « Nous allons mettre un million de véhicules hybrides sur les routes américaines d'ici à 2015 », a annoncé cette semaine le président des États-Unis, réitérant ainsi l'une de ses promesses de campagne. L'hôte de la Maison-Blanche a profité d'une visite dans le centre de recherche sur les véhicules électriques du groupe Edison à Pomona, en Californie, pour mettre en exergue l'un des éléments de son plan de relance de 787 milliards de dollars : 2,4 milliards de dollars de subventions dédiées à la production de ces véhicules, dont 1,5 milliard pour le développement de leurs batteries.Barack Obama a par ailleurs rappelé que son administration accorderait 7.500 dollars de crédit d'impôts à tout acquéreur d'un véhicule électrique. L'annonce présidentielle intervient alors que les constructeurs se préparent, de gré ou de force, au développement de ce marché. La semaine prochaine, l'américain Tesla Motors présentera son Model S, « une berline de sport complètement électrique avec une autonomie d'environ 360 kilomètres par recharge » sur le secteur. L'entreprise, dont le nouveau modèle sera vendu 49.900 dollars après crédit d'impôts, espère qu'il s'agira de « la première voiture électrique produite en masse, capable d'affronter la route lorsqu'elle sortira des chaînes à la fin 2011 ».objectif doubleDe son côté, General Motors, bien que s'apprêtant à licencier 10.000 personnes cette année dans le cadre de sa restructuration négociée en échange d'aides fédérales, va renforcer ses équipes dédiées à la production de ses futurs véhicules hybrides. Son objectif est double : respecter le calendrier de lancement de son modèle emblématique, la Chevy Volt, prévu pour novembre 2010, et conserver les prêts d'urgence de 13,4 milliards de dollars, octroyés par le gouvernement fédéral et conditionnés à sa diversification. Cette semaine, Bob Kruse, directeur exécutif de l'ingénierie des véhicules hybrides de GM, a assuré que, à l'instar de Tesla Motors, son groupe « se préparait au marché de masse ».GM n'a pas encore indiqué le prix futur de la Volt, mais selon une étude de la Carnegie Mellon University, le modèle devrait s'avérer trop onéreux pour détrôner la Prius Hybrid de Toyota, numéro un sur ce segment de marché aux États-Unis. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :