Sarkozy cherche le soutien de Berlin

1 mn

L'Allemagne freinera-t-elle les velléités européennes de soutien à l'économie?? C'est en tout cas ce que veut éviter Nicolas Sarkozy. À l'occasion du Conseil des ministres franco-allemand, qui se tient aujourd'hui à l'Élysée sur fond de récession de la zone euro, le président français va tenter de convaincre la chancelière allemande de participer activement au plan de relance européen.Le temps presse. C'est mercredi que José Manuel Barroso doit proposer aux Vingt-sept son plan de relance économique. Ce week-end, le président de la Commission européenne a confirmé les estimations du ministre allemand de l'Économie, Michael Glos, en assurant que les propositions de Bruxelles ne se situeraient « certainement pas au-dessous » de l'équivalent de 1 % du PIB de l'Union européenne, soit un minimum de 130 milliards d'euros. Or, Berlin, qui estime avoir déjà fait son devoir en engageant 32 milliards d'euros sur deux ans pour son économie, ne veut pas sacrifier son fragile équilibre budgétaire sur l'autel de l'Europe. Nicolas Sarkozy va donc chercher aujourd'hui à user de son mandat de président de l'Union européenne pour faire fléchir l'Allemagne avant sa visite à Londres, le 8 décembre, et surtout le Conseil européen de la mi-décembre qui doit avaliser ce plan.Pour forcer son adhésion, Nicolas Sarkozy pourrait encore donner une leçon de volontarisme, comme il l'a fait la semaine dernière en glorifiant la relance par l'investissement plutôt que par « les politiques dites sociales ». Le chef de l'État avait à cette occasion dévoilée les contours du Fonds stratégique d'investissement (FSI), fonds souverain à la française doté de 20 milliards d'euros et promis pour début 2009 un grand « plan de relance des infrastructures françaises ». C. J. (avec agences)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.