Des fonds pour calmer les marchés

 |   |  252  mots
D'ici quelques semaines, un fonds créé par le gouvernement d'Oman devrait investir pas moins de 390 millions de dollars sur le marché d'actions locales. Le Qatar, déjà précurseur dans ce domaine a, lui, officialisé le rachat par son fonds souverain (QIA) de 20 % des actions de la Qatar Islamic Bank. Face à l'aggravation de l'accès à la liquidité, les gouvernements de la région continuent de lancer des fonds en vue de stabiliser les marchés financiers. Ces annonces ont d'ailleurs parfois le don de rassurer. A Oman, elles ont permis une envolée de plus de 15 % au cours des trois dernières séances. Au Koweït également, les « blue chips » comme Mobil Telecom (+ 7,58 %) ont été très recherchées. Mais cette fois encore, à la perspective d'un nouvel interventionnisme de la part des autorités ? la banque centrale ? en faveur du système financier. « Face à de gros chocs, l'ensemble de ces pays ont suffisamment de liquidités pour faire face. Il n'y a pas de danger immédiat », commente Luc Marchand, analyste crédit au sein de l'agence S&P, « en revanche, si la crise se poursuit, il faut s'attendre à voir le niveau de leurs actifs baisser ». En cela, et bien plus que ces plans de soutien, le prix du baril de pétrole ? et le fait qu'il se maintienne au-dessus des 45 dollars le baril ? reste, pour ces pays, la variable essentielle à surveiller. M. Bla bourse d'oman s'est envolée de plus de 15 % au cours des trois dernières séances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :