Natixis fusionne enfin ses deux banques privées

2 mn

queMieux vaut tard que jamais. C'est aujourd'hui que Natixis fusionne officiellement ses deux banques privées. Banque Privée Saint Dominique et Compagnie 1818 vont ainsi donner naissance à Banque Privée 1818. Les deux entités proviennent chacune d'un des deux grands actionnaires de Natixis.Banque Privée Saint Dominique était dans le giron des Banques Populaires et Compagnie 1818 appartenait aux Caisses d'Épargne. Cette fusion, dont le sens industriel est indéniable, aurait dû logiquement être réalisée dès la création de Natixis il y a deux ans et demi. Mais les querelles entre les anciens dirigeants de l'Écureuil et ceux des Banques Populaires avaient empêché le projet de se concrétiser. Relancée début 2008, l'idée d'un rapprochement a été entérinée à la fin de l'année dernière pour aboutir aujourd'hui. Banque Privée 1818 compte à ce jour 12 milliards d'euros d'encours contre 14 milliards d'euros à fin 2007, avant la crise financière. Les deux banques sont complémentaires. Banque Privée Saint Dominique est exclusivement spécialisée dans la gestion de fortune alors que Compagnie 1818 est plus diversifiée, notamment dans la gestion patrimoniale. L'ancienne banque privée des Caisses d'Épargne s'appuie beaucoup sur le réseau de l'Écureuil pour développer sa clientèle, ce que faisait peu la Banque Privée Saint Dominique avec les Banques Populaires. La nouvelle entité aura pour but de rééquilibrer les offres et les modes de distribution.« L'un des objectifs de Banque Privée 1818 sera de s'appuyer sur les deux réseaux du groupe », explique Paul-Louis Netter, le directeur général du nouvel ensemble. « Nous voulons notamment développer la gestion privée avec les réseaux, en particulier avec les Banques Populaires », ajoute-t-il. Cette stratégie s'inscrit parfaitement dans celle de François Pérol, président de Natixis et patron du nouveau groupe Banque Populaire-Caisse d'Épargne (BPCE). Il souhaite que Natixis soit davantage intégrée au groupe et notamment aux deux réseaux pour maximiser les synergies. Natixis va en plus réaliser des économies de coûts en supprimant des postes dans les fonctions supports de sa nouvelle banque privée. Les négociations avec les instances représentatives du personnel commenceront à la rentrée. Environ 70 postes, sur un total de 440, pourraient être supprimés d'ici à la fin de l'année. Matthieu Pechberty

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.