La société Theraclion remplace les scalpels par les ultrasons

Le principe de la thérapie par ultrasons est connu au moins depuis les années 80. Correctement focalisées, les ondes chauffent les tissus à 80 °C, jusqu'à détruire des tumeurs. Cette alternative non invasive à la chirurgie classique est notamment utilisée contre les calculs rénaux et dans le traitement de certains cancers. Fondée en 2005, Theraclion entend l'adapter au traitement des tumeurs thyroïdiennes et parathyroïdiennes." La difficulté, c'est que nous devons cibler des tissus pathologiques mous, de même consistance que les tissus sains, sur un organe de taille réduite ", souligne François Lacoste, créateur de l'entreprise. L'idée a été explorée par la société Edap Technomed avec l'Inserm. Les deux partenaires ont jeté l'éponge en 2003, ayant d'autres priorités. François Lacoste, directeur de la recherche et développement de Technomed, a alors repris la licence et les technologies en cours de développement pour créer Theraclion. Au bout de quatre ans de travaux, l'entreprise termine les développements techniques et cliniques de son appareillage et se prépare à passer aux essais sur des patients. " Notre produit vient de recevoir le marquage CE, qui autorise sa commercialisation partout dans l'Union européenne ", se réjouit ­Ismaël Nujurally, directeur général de Theraclion.MARCHE POTENTIELAutonome et relativement mobile, le Theraclion SAS (Stereotaxic Acoustic Surgery) applique un faisceau d'ultrasons de très forte intensité avec une précision millimétrique. Les patients sont traités, sous simple analgésique, en une trentaine de minutes. Le marché potentiel est celui " des nodules thyroïdiens trop bénins pour justifier de la chirurgie classique, mais gênants pour le patient ", détaille Ismaël Nujurally. Soit 150.000 cas par an dans les pays développés, à quelque 1.400 euros l'opération.La société de huit salariés ne réalise pas encore de chiffre d'affaires. Elle a levé 4,1 millions d'euros en 2005 auprès du fonds de capital-risque Truffle et bénéficie du soutien d'Oséo-Anvar (voir ci-dessous). La commercialisation du Theraclion SAS devrait commencer en 2010 en Europe. Le processus d'homolo-gation aux États-Unis et au Japon débutera en 2008. " La prise en charge du traitement par les systèmes de soins est un élément clé de notre succès en Europe, précise le directeur général. Mais, sur ce point, nous sommes confiants. "Mode d'emploi du dispositifTheraclion a obtenu deux avances remboursables d'Oséo Anvar (500.000 euros en 2005et 1,3 million d'euros fin 2007). L'avance remboursable est accordée aux entreprises de moins de 2.000 salariés pour créer des produits ou procédés nouveaux avec perspectives de commercialisation. Laboratoires et intermédiaires de transfertde technologie peuvent en bénéficier. Point important : l'aide n'est jamais rétroactive. Elle doit être demandée avant l'engagement des dépenses. Elle est remboursable en cas de succès. Contact : Oseo : 01.41.79.80.00.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.