Un conflit social pèse sur Deutsche Bahn

Après la grève d'avertissement massivement suivie hier parmi le personnel de Deutsche Bahn , son président Hartmut Mehdorn est monté au créneau pour rejeter les revendications salariales agitées par les syndicats. Chiffrant en dizaines de millions d'euros à perte occasionnée à l'entreprise pour chaque jour de grève, il a invité les partenaires sociaux à revenir demain à la table des négociations.POSITION DELICATEL'argument du coût de la grève ne risque guère de porter, alors que Deutsche Bahn dispose de réserves financières accumulées après un exercice record. En 2006, son résultat net a grimpé de 1,1 milliard d'euros, à 1,68 milliard. Les premières tendances pour 2007 laissent augurer d'une performance s'améliorant encore. Le premier transporteur ferroviaire européen qui doit être privatisé d'ici à 2009 se place ainsi paradoxalement en position délicate pour refuser de lâcher sur les salaires.La direction de Deutsche Bahn s'en tient pour l'heure à sa proposition de prime unique de 300 euros assortie de deux augmentations de 2 %, l'une en janvier 2008, l'autre en juillet 2009. Côté syndicats, Transnet et la GDBA veulent 7 % d'augmentation pour 134.000 salariés. Le GDL revendique pour les seuls conducteurs et personnels accompagnants de trains des augmentations de salaires allant jusqu'à 31 %. Un traitement différencié des salariés n'est pas acceptable selon la direction. Le GDL est, quant à lui, critiqué par le président du GDBA, Klaus-Dieter Hommel. Des revendications exagérées créant la division côté syndicats pourraient leur desservir au final, estime ce responsable. Quant à la privatisation, celle-ci se précise. La ronde ministérielle s'est mise d'accord hier pour un projet devant être présenté le 24 juillet en Conseil des ministres. Il prévoit que le réseau ferré devienne la propriété de l'État après la privatisation, mais devra être exploité et inscrit au bilan de Deutsche Bahn durant quinze ans.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.