Des relations dégradées avec la SNCF

 |   |  359  mots
La SNCF sera-t-elle l'un des grands clients de l'AGV, le nouveau train à grande vitesse d'Alstom ? L'opérateur ferroviaire national prépare un appel d'offres colossal pour remplacer sa flotte de TGV vieillissante en 2013-2014. Même si le cahier des charges n'est pas encore arrêté, tous les constructeurs ferroviaires mondiaux affûtent déjà leurs armes pour ce contrat d'un montant de quelque 8 milliards d'euros, portant sur 300 à 400 trains. Inventeur de la grande vitesse en France avec Alstom, la SNCF, qui souhaiterait voir ses futurs trains rouler à 360 km/h, ne cache pas cependant qu'elle fera vraiment jouer la concurrence.DUEL ENTRE ALSTOM ET BOMBARDIER"A ALes relations entre les deux groupes se sont grippées, surtout depuis que la SNCF a confié fin 2006 au canadien Bombardier le contrat de 4 milliards d'euros pour ses trains d'Île-de-France. Les deux parties font des efforts pour sauver les apparences : la SNCF a récemment passé un certain nombre de commandes à Alstom, notamment dans les tramtrains et les TGV duplex. Mais les esprits sont encore marqués par la violence de la réaction d'Alstom, qui était allé jusqu'à porter plainte. Cette crispation pourrait profiter à Bombardier, " très bien vu à la SNCF ", selon un observateur. Ses trains régionaux, qui circulent aussi en France depuis 2004, sont ainsi jugés plus fiables que ceux d'Alstom, et le constructeur a la réputation de s'adapter vraiment aux besoins de ses clients. Même si Bombardier n'a pas d'expérience dans la très grande vitesse, ces arguments pourraient jouer en sa faveur. D'autant qu'il travaille depuis plusieurs années déjà sur son propre modèle, le Zefiro, qu'il compte bien présenter dans le cadre de l'appel d'offres de la SNCF." Le duel va se jouer entre Alstom et Bombardier " , indique un expert. L'allemand Siemens, pourtant fournisseur traditionnel de la Deutsche Bahn, et dont le train Velaro devrait rouler à 350 km/h en Espagne d'ici à la fin de l'année, semble en effet rencontrer quelques problèmes. Mais le Shinkansen, construit par Kawasaki, Hitachi et Nippon Sharyo, pourrait aussi concourir. " Il est six fois plus fiable que le TGV ", note un cadre de la SNCF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :