Le media center en quête d'un second souffle

 |  | 483 mots
Si une machine illustre bien la convergence entre l'informatique et l'électronique grand public, c'est sans conteste le "media center". Ce concept a été popularisé il y a déjà plus de deux ans par Microsoft avec le soutien industriel d'Intel, HP et autres Toshiba. Le media center se veut la machine universelle qui pilote le lecteur de DVD, stocke les photos, télécharge la musique en ligne et permet de regarder la télévision ou de "chater" sur Internet.Pourtant, malgré ses attributs alléchants et de nombreuses campagnes de marketing de la part de ses promoteurs, cette plate-forme technologique n'a pas rencontré le succès escompté. On s'attendait à l'explosion des ventes à Noël 2004 mais il a fallu attendre le deuxième semestre 2005 pour que les ventes décollent un peu. Et encore, les constructeurs restant très discrets sur les chiffres, difficile de savoir quelle est la part des media center vendus parmi les "PC avec télécommande". Chez Toshiba, qui ne propose que des modèles portables, on précise que cette catégorie représente entre 5 et 10 % des ventes.Plusieurs raisons expliquent ce démarrage poussif du media center. D'abord, le prix des produits qui a souvent dépassé les 2.000 euros. Ensuite la technologie. Il suffit de se balader sur quelques forums Internet spécifiques pour voir les difficultés rencontrées par les premiers clients, déçus par ces outils pourtant annoncés comme "simples et faciles à utiliser".Décollage en 2007. Mais ce qui a sans doute le plus nui au media center, c'est la façon dont il a été proposé aux clients. Beaucoup n'ont pas compris la place de cet outil hybride vendu par des sociétés informatiques qui ont cru pouvoir se substituer aux spécialistes de l'électronique grand public. Et les offres des fournisseurs d'accès (Free, Wanadoo, Neuf Cegetel...) qui mêlent aujourd'hui télévision et informatique n'ont rien fait pour éclaircir le tableau. Décollage en 2007. Néanmoins, la situation devrait s'arranger en 2006. Chez Toshiba, on est très optimiste puisque l'on pense que le media center atteindra entre 30 et 40 % des ventes de portables en 2007 au Japon. De son côté, Intel mise sur un démarrage en 2006 avant le véritable décollage en 2007.Car, entre-temps, les industriels ont fait évoluer leur stratégie. Si Microsoft reste persuadé que le media center va devenir le "hub" (plate-forme) technologique central de la maison (et ce sera l'une des attractions du CES), les autres sont plus pragmatiques. Toshiba pense que cette machine restera un outil de stockage et de convergence transportable. Quant à Intel qui lance à Las Vegas sa nouvelle plate-forme ViiV, il voit le media center comme "une plate-forme unique permettant de piloter les loisirs numériques de la maison". Avec, à terme, comme véritables concurrents, les fournisseurs de contenus et de services en ligne.Florence Puybareau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :