EN BREF

 |   |  594  mots
France ÉTAT. Le Parti socialiste affirme que les décisions en matière de réforme d'Etat que le Premier ministre a annoncées « presque en catimini » sont « pour l'essentiel un catalogue de gadgets » et de « mesures improvisées par quelques technocrates parisiens ». Le PS estime que le projet, « rendu public au terme d'un simulacre de concertation », porte la marque d'un « gouvernement hostile à l'Etat et à ceux qui le servent ». « Ce n'est pas la réforme de l'Etat que le gouvernement veut organiser mais son repli », poursuit le Parti socialiste. ASSEMBLÉE. Le président du groupe RPR à l'Assemblée nationale, Michel Péricard (Yvelines), a regretté hier que « la représentation proportionnelle prive l'opposition d'une représentation suffisante » dans les commissions d'enquête parlementaire. Il a indiqué, en présentant les conclusions de la commission d'enquête sur les aides à l'emploi, qu'il avait écrit au président de l'Assemblée nationale, Philippe Séguin, pour lui demander de « modifier la représentation des groupes » dans ces commissions afin que l'opposition soit mieux prise en compte. Etranger PROCHE-ORIENT. Le président Jacques Chirac a indiqué hier, à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre libanais, Rafic Hariri, qu'il se rendrait au Liban, en Syrie, en Israël et à Gaza à l'automne. Le président français a en outre demandé à Hervé de Charette, ministre des Affaires étrangères, de se rendre au Proche-Orient avant la fin juillet. L'entretien Chirac-Hariri intervient après la rencontre, lundi à Paris, du président français avec son homologue égyptien, Hosni Moubarak, un entretien téléphonique, mardi, avec le président de l'Autorité palestinienne, Yasser Arafat, et juste avant le début, samedi, de la visite officielle présidentielle à Riyad et au Qatar. ÉTATS-UNIS-POLOGNE. Le président Aleksander Kwasniewski se rend aujourd'hui aux Etats-Unis pour une visite jugée à Varsovie très importante en ce qui concerne les perspectives d'adhésion de la Pologne à l'Otan. « Nous espérons que le président recevra une réponse claire au sujet de notre entrée dans l'Otan », a déclaré Bronislaw Geremek, chef de la commission parlementaire des Affaires étrangères, à l'issue d'une rencontre avec Aleksan- der Kwasniewski. Ce dernier a con- sulté les principaux dirigeants de l'opposition à la veille de son départ pour New York. ALGÉRIE. L'un des principaux quotidiens privés d'Alger, la Tribune, a été suspendu mercredi soir, deux de ses responsables inculpés et un dessinateur incarcéré, alors que ses autres journalistes étaient expulsés par la police lors d'une opération qui survient au moment où certains titres dénoncent une campagne des autorités contre la presse. Cette mesure coïncide avec le refus des autorités algériennes d'octroyer des visas à une soixantaine de journalistes français et européens qui devaient participer, hier, à une journée de solidarité à l'invitation de la presse privée. LIGUE ARABE. La Ligue a averti hier l'Europe que les pays arabes pourraient ne plus se conformer à l'embargo international imposé à la Libye si l'Occident ne tentait pas de régler l'affaire de Lockerbie. La Libye est soumise depuis avril 1992 à des sanctions internationales, no- tamment un embargo aérien, pour son refus d'extrader vers les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne deux de ses ressortissants accusés d'implication dans l'explosion d'un avion de la PanAm au-dessus de Lockerbie (Ecosse) en 1988, ayant fait 270 morts. Washington et Londres rejettent une proposition avancée par la Libye et la Ligue arabe pour faire juger les deux ressortissants libyens par la justice écossaise au siège de la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :