Fed et SEC scellent un accord pour surveiller Wall Street de concert

2 mn

La Réserve fédérale a officiellement autorité sur les banques d'investissement. Hier, la banque centrale, qui, jusqu'à la quasi-faillite de Bears Stearns en mars dernier, ne supervisait que les banques commerciales, a annoncé un accord de coopération avec la SEC (Securities and Exchange Commission), responsable des établissements de Wall Street. Cette convention va leur permettre d'échanger des données sensibles sur la fiabilité financière des banques d'affaires, mais aussi de coordonner leurs visites au sein de ces établissements ainsi que l'examen de leur bilan. Ce vaste protocole porte sur " la situation financière, les systèmes de gestion du risque, les contrôles internes, les capitaux propres, la liquidité et les capacités de financement ". À l'avenir, les deux régulateurs définiront de concert " des jalons ou des règles concernant les niveaux de fonds propres, de liquidité et de financement " des établissements concernés. Ils ont prévenu que leur accord resterait en vigueur même lorsque la Fed aura fermé son guichet d'escompte aux banques d'investissement. Compte tenu " du caractère inhabituel et urgent " de l'effondrement de Bear Stearns, la Fed leur avait ouvert son guichet en mars et doit en théorie le fermer en septembre.UNE REFORME BIEN ACCUEILLIELe secrétaire au Trésor, qui, à la mi-juin, avait promis d'accélérer la réforme de la réglementation bancaire, a salué cette concorde, qu'il a largement orchestrée. Cet accord " devrait aider le Congrès à étudier la façon de moderniser et d'améliorer notre structure de régulation ", s'est félicité Henry Paulson. Le Capitole ne devrait pas légiférer sur la réforme de Wall Street avant 2009, soit après les élections du 4 novembre prochain. Le 27 juin, Christopher Dodd, le président démocrate de la commission bancaire du Sénat, et Richard Shelby, élu qui y représente les républicains, avaient engagé la Fed et la SEC à ne pas formaliser leur accord de coopération avant d'avoir consulté le Congrès. Mais les banques américaines restant affectées par les dépréciations liées aux crédits subprimes, le Trésor entendait agir vite (lire ci-contre).Henry Paulson et le président de la Fed, Ben Bernanke, s'expliqueront prochainement sur cette réforme devant la Chambre des représentants. En dépit du caractère " non contraignant " de l'accord annoncé hier, les régulateurs semblent résolus à resserrer la surveillance des banques de Wall Street. À cet effet, ils organiseront des réunions de haut niveau au moins une fois par trimestre, tandis que leurs équipes sont encouragées à s'entretenir régulièrement des résultats de leurs enquêtes respectives.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.